BFM Business

Prime à la casse, fin de la voiture thermique en 2040… le programme auto d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron au Mondial de l'Automobile de Paris le 15 octobre 2015, face au Peugeot 3008 DKR.

Emmanuel Macron au Mondial de l'Automobile de Paris le 15 octobre 2015, face au Peugeot 3008 DKR. - Eric Feferberg - AFP

Le candidat d’En Marche souhaite aligner les fiscalités du diesel et de l’essence, mettre en place un dispositif de prime à la casse pour rajeunir le parc. Le développement de la voiture autonome fait aussi partie intégrante de son programme.

> Toute la semaine, BFMTV.com vous présente les programmes auto des candidats à l'élection présidentielle. Après François Fillon lundi, Benoît Hamon mardi, et Marine Le Pen mercredi, zoom sur les engagements d’Emmanuel Macron.

Crédible, c’est l’image qu’un certain nombre de professionnels de l'automobile ont d’Emmanuel Macron quand on parle d'automobile. Sur la ligne de départ du secteur, il figure donc en pole position avec François Fillon. Le candidat d’En Marche bénéficie de ses actions au ministère de l’Economie, notamment dans la gestion des relations de l’Etat actionnaire avec PSA et Renault. Les propositions concernant l’automobile sont nombreuses dans son programme mais les équipes de campagne d’Emmanuel Macron n’ont pas donné suite à nos demandes d’interview.

Le programme au banc d’essai

Diesel: quel avenir pour ce carburant? Quelle fiscalité?

Ministre au moment où éclate le scandale Volkswagen, Emmanuel Macron évoque beaucoup le diesel dans son programme. L’objectif est clair: faire baisser drastiquement la part de ce carburant dans les ventes, comme dans le parc.

"Pour réduire massivement la pollution liée aux particules fines, la fiscalité du diesel sera alignée sur celle de l’essence pendant le quinquennat", propose dans son programme Emmanuel Macron.

Le candidat joue la mesure, suivant ses déclarations d’août 2016. Encore ministre de l’Economie, lors d’une visite d’un centre de R&D Bosch un équipementier spécialisé dans le diesel, Emmanuel Macron avait déclaré: "Il ne s’agit pas d’abandonner le diesel. On est dans une normalisation progressive, après le scandale Volkswagen, alors que ces nouveaux moteurs diesel sont plus propres que ceux à l’essence. Il ne faut pas faire la chasse au diesel, son avenir passe par l’innovation".

Pour lutter contre la pollution, quelles mesures allez-vous prendre?

D’une première action nationale via la fiscalité, Emmanuel Macron compte passer au niveau européen pour lutter contre les particules fines. "Nous pèserons pour renforcer les normes anti-pollution européennes pour les véhicules neufs et les contrôles en conditions réelles (en tirant les enseignements du scandale Volkswagen). Objectif: n’avoir plus en 2040 aucune vente de véhicule thermique". L’industrie automobile française est prévenue: elle va devoir opérer sa mutation. On notera toutefois un objectif un peu moins ambitieux qu'en Allemagne, ou un tel bouleversement est prévu pour 2030.

Emmanuel Macron au Mondial de l'Automobile, sur le stand Renault, devant le concept TreZor.
Emmanuel Macron au Mondial de l'Automobile, sur le stand Renault, devant le concept TreZor. © ERIC FEFERBERG / AFP

Quelles propositions pour la sécurité routière?

Dans sa réponse à l’association Prévention Routière, Emmanuel Macron est un peu redondant avec le sujet: "Notre priorité est la prévention". Qui sera l’affaire des associations ou d’accord en entreprises, pour ce qui concerne des problématiques comme le téléphone au volant pour les salariés.

L’ancien ministre joue aussi souvent la carte de l’éco. "Concernant la généralisation de l’éthylotest anti-démarrage la réflexion doit être approfondie car sa mise en œuvre semble à ce jour complexe et couteuse pour notre industrie", annonce-t-il ainsi.

Comment comptez-vous aider l’industrie automobile française?

Voitures autonomes et transition vers l’électrique sont les 2 piliers d’Emmanuel Macron pour l’industrie automobile française. Dans sa réponse au questionnaire du Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA), Emmanuel Macron veut "s’assurer à chaque instant que la législation reste en lien avec les transformations du secteur, et permettre d’instaurer un lien de confiance entre l’administration, les professionnels du secteur et les consommateurs".

Et avant d’interdire toute vente de véhicule thermique, le candidat d’En Marche est pour le déstockage, via un grand plan de prime à la casse. Les propriétaires de voitures fabriquées avant 2001 pourront ainsi bénéficier d’une prime de 1000 euros pour acquérir une voiture neuve ou, nouveauté, une occasion "propre".

"Nous soutiendrons les expérimentations et nous développerons le cadre réglementaire nécessaires au développement des voitures autonomes", prévoit aussi le programme d’Emmanuel Macron sans entrer dans le détail. Ministre, il avait été très actif, et avait notamment signés les décrets autorisant les tests sur route ouverte.

Sa voiture (au quotidien ou celle qu’il possède)?

Emmanuel Macron n’a déclaré aucune voiture dans son patrimoine. Dans la seconde moitié des années 2000, on lui connait la possession d'un cabriolet de marque allemande, revendu alors qu'il était ministre.

Pauline Ducamp