BFM Auto

Comment réagir en cas de sinistre d'une voiture de location

Avant de prendre possession et de rouler dans un véhicule de location, il est nécessaire de prendre quelques dispositions, notamment au niveau des assurances. Bien assurer "son" véhicule de location, c’est s’assurer de rouler en toute sérénité. Il faut surtout suivre quelques règles simples en cas d'accident.

L’assurance

Vous savez bien évidemment qu’avant de conduire un véhicule, vous devez obligatoirement souscrire à un contrat d’assurance auto. Pour un véhicule de location, c’est pareil: pas question de mettre le contact sans être couvert par un assureur. Sachez que lorsque vous louez un véhicule, c’est à vous de souscrire (et de payer) une assurance, pas au propriétaire du véhicule. Ne vous faites pas avoir!

Après un accident

Après un sinistre, vous devez être très réactif. Sur le terrain tout d’abord, vous devez sécuriser le lieu de l’accident comme vous l’avez appris à l’auto-école: placez le triangle de sécurité à une trentaine de mètres en amont de la zone du sinistre et enfilez votre gilet jaune pour être vu de tous. Allumez également vos feux de détresse.

En ce qui concerne la partie paperasse, vous devez remplir, sur les lieux de l’accident, l’incontournable constat amiable. Notez avec précisions les circonstances de l’accident ainsi que les dégâts occasionnés, cela permettra aux assureurs d’effectuer correctement leur boulot.

L’inévitable appel

C’est la partie que vous redouterez probablement le plus, surtout si vous êtes le responsable de l’accident. Même si vous craignez sa réaction, vous devez téléphoner le plus rapidement possible au propriétaire du véhicule pour le prévenir de la situation. Si ce n’est pas vous qui avez provoqué le sinistre, vous n’avez pas à vous inquiéter, c’est l’assurance du conducteur responsable qui prendra en charge les dégâts.

En revanche, si vous êtes à l’origine de l’accident, ça se complique un peu. En plus de devoir affronter le mécontentement du propriétaire du véhicule de location, vous devrez vous séparer de quelques euros pour réparer les dégâts que vous avez causés. Même si vous avez souscrit à une assurance complémentaire, vous devrez rembourser la franchise.

Antoine Lepeu