BFM Business

Paris: une voie de circulation réservée aux véhicules propres en projet

Une voie de circulation réservée aux véhicules propres pourrait voir le jour à Paris (illustration).

Une voie de circulation réservée aux véhicules propres pourrait voir le jour à Paris (illustration). - Fred Dufour - AFP

La ville de Paris envisage de mettre en place une voie de circulation réservée aux véhicules non polluants. Un projet qui pourrait voir le jour courant 2017.

La mairie de Paris mène la chasse à la pollution et veut favoriser les véhicules non polluants. Dès le 16 janvier prochain, tous les véhicules circulant dans Paris devront afficher une vignette, classant le niveau de pollution du véhicule. Anne Hidalgo s'est aussi fixé pour objectif de bannir le diesel des rues de la capitale d'ici 2020.

Des mesures qui nécessitent la mise en place d'alternatives favorisant les véhicules propres, a précisé mardi sur RMC Christophe Najdovski, adjoint aux Transports de la mairie de Paris. Parmi ces mesures, la vignette permettra notamment aux véhicules électriques de bénéficier d'un stationnement gratuit. Mais la ville de Paris envisage également de dédier des files dédiées à la circulation de ces véhicules.

"On y travaille. En 2017 vous verrez on aura une voie dédiée qui sera destinée aux véhicules propres dans Paris pour pouvoir mieux circuler quand on a un véhicule propre, comme une voie de bus mais pour véhicules propres", a annoncé Christophe Najdovski.

"Au niveau du quai de Bercy"

Une voie dédiée qui devrait voir le jour "dans le courant de l'année 2017". "On travaille notamment sur l'entrée dans Paris au niveau du quai de Bercy par exemple, sur lequel on pourrait avoir une voie dédiée aux véhicules propres", poursuit le maire-adjoint sans toutefois préciser si cette voie sera en permanence dédiée à la circulation des véhicules propres ni les modalités de mise en oeuvre de cette mesure.

Christophe Najdovski a aussi fait part de sa volonté d'appliquer un dispositif similaire sur le périphérique. "Mais là ça suppose de travailler avec l'Etat et c'est plus compliqué à mettre en oeuvre", a-t-il précisé. Reste à connaître l'impact de la mesure sur les embouteillages, dont l'augmentation est déjà décriée depuis la fermeture des voies sur berge.
Carole Blanchard