BFM Auto

Papouasie-Nouvelle-Guinée: les Maserati ont disparu

Certaines Maserati achetées par la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour le sommet de l'Apec en octobre, achat qui avait fait scandale, ont disapru.

Certaines Maserati achetées par la Papouasie-Nouvelle-Guinée pour le sommet de l'Apec en octobre, achat qui avait fait scandale, ont disapru. - AirBridgeCargo

L’achat de Maserati en Papouasie-Nouvelle-Guinée pour un sommet international avait suscité l’indignation en octobre. La disparition de certaines berlines de luxe fait scandale.

Où sont passées les Maserati? Plusieurs Italiennes de luxe achetées pour le sommet Asie-Pacifique de l'automne dernier à Port Moresby, en Papouasie-Nouvelle-Guinée ont disparu. En octobre, le gouvernement papouasien avait essuyé un torrent de critiques pour avoir dépensé des millions d'euros, notamment cinq en Maserati Quattroporte, pour accueillir les dignitaires qui participaient en novembre au forum de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec). Trois Bentley Flying Spur avaient également été achetées à l’époque.

"La Papouasie-Nouvelle-Guinée fait face à tant de problèmes, en matière de santé, d'éducation, de loi et d'ordre. Je pense tout simplement que c'est une claque dans la figure des Papouasiens qui souffrent", déclarait ainsi alors l’opposant Gary Joffa, gouverneur de la province du Nord du pays, où le taux de pauvreté atteint les 30%. Le gouvernement s'était engagé à couvrir une partie des frais du sommet en revendant les véhicules. Or, certaines berlines ne sont plus là.

"Une équipe de la police a été dépêchée dans le district de la capitale fédérale pour récupérer tous les biens de l'Etat, y compris les voitures achetées pour les réunions de l'Apec", a indiqué la police dans un communiqué. Des incidents avaient déjà eu lieu en marge du sommet de l’Apec. La police avait dit avoir arrêté un homme qui avait utilisé des accréditations de l'Apec pour entrer dans la zone et siphonner leurs réservoirs.

Pauline Ducamp, avec AFP