BFM Business

Nouvelle Opel Corsa, la plus française des petites allemandes

Opel dévoile la sixième génération de sa compacte polyvalente, la Corsa. Si la base technique vient du groupe PSA, le constructeur revendique son histoire allemande, avec plus de 13 millions de Corsa vendues depuis 1982.

"Deutsche Qualität", ce slogan a marqué les dernières années de la communication d’Opel. Cette germanitude, le constructeur allemand essaie toujours de la cultiver aujourd’hui, au moment de lancer la nouvelle Corsa. Cette sixième génération est en effet le premier modèle créé entièrement depuis le rachat d’Opel par PSA.

Si les deux constructeurs avaient déjà collaboré sur trois modèles, dont le GrandLand X, cousin du Peugeot 3008, cette fois-ci, la Corsa a été pensée de la page blanche jusqu’à la commercialisation au sein du nouvel attelage.

Une base technique française

Opel avait en fait déjà commencé à travailler sur la future Corsa, alors qu’il appartenait toujours à General Motors. Mais le constructeur allemand a dû tout mettre à la poubelle. Martin Schaufler, le designer extérieur de la nouvelle Corsa, et ses équipes ont tracé les premiers dessins en deux semaines, avant de finaliser le design définitif en quatre mois. Le designer en a d’ailleurs passé presque trois à Vélizy (Yvelines), le centre design de PSA. Le look extérieur de la nouvelle se veut plus agressif, et rappelle la toute première génération de Corsa, la Corsa A, sortie en 1982. Cette rapidité d’exécution vient de l’assise technique.

La nouvelle Corsa s'est allégée de 108 kg, pour passer dans la version la plus sobre, à 980kg. En longueur, elle atteint les 4,06 mètres.
La nouvelle Corsa s'est allégée de 108 kg, pour passer dans la version la plus sobre, à 980kg. En longueur, elle atteint les 4,06 mètres. © Opel

Plateforme CMP, motorisations, boites de vitesse, tout est identique avec la cousine Peugeot 208. Et à dire vrai, la ligne double volume rappelle un peu la 208, et son capot désormais bien prononcée à l’avant. Mais passons, car même dans l’Hexagone, la Corsa se vend bien. Une Opel sur trois vendue en France est une Corsa, et avec des prix plutôt compétitifs, par rapport à Peugeot justement, cette nouvelle Corsa peut se démarquer. Un peu comme Skoda, ou désormais Seat, par rapport à Volkswagen.

La Corsa désormais en électrique

La nouvelle Corsa disposera de trois motorisations essence (1.2 75, 100 et 130 chevaux), et d’un bloc diesel 1.5 de 100 chevaux. Ces deux dernières versions sont disponibles avec l’excellente boîte automatique 8 rapports. La version la plus puissante de la gamme reste la version électrique de 100 kW (136 chevaux). C’est une première sur la Corsa. Cette version offrira 330 kilomètres d’autonomie (WLTP).

Selon une étude qualitative, les futurs clients ne voulaient pas de différenciation trop marquée entre Corsa thermique et Corsa électrique (ici en photo).
Selon une étude qualitative, les futurs clients ne voulaient pas de différenciation trop marquée entre Corsa thermique et Corsa électrique (ici en photo). © Opel

La nouvelle Corsa sera visible à partir du 12 septembre, au salon automobile de Francfort. Sa commercialisation interviendra en novembre. Tarif de départ: 14.600 euros, avec la finition Corsa. Comptez 19.200 euros pour la finition cœur de gamme Elégance, avec la boîte manuelle 6 rapports. C’est environ 1200 euros de moins qu’une 208 à finition et moteurs équivalents.

La nouvelle Corsa-e ne sera elle pas disponible avant janvier, et là encore, Opel a joué le prix compétitif par rapport à la 208 zéro émission. Elle démarre à 29.900 euros, soit 2200 euros d’écart.

Pauline Ducamp, avec Esther Abitbol