BFM Business

Nouvelle Dacia Sandero, la montée en gamme du low-cost

Dacia dévoile la nouvelle génération de sa Sandero, modèle le plus vendu aux particuliers en Europe depuis 2017. De nombreux changements sont au programme, également sur la version baroudeuse, la Sandero Stepway.

Dacia renouvelle son best-seller. La marque low-cost de Renault vient de dévoiler la troisième génération de la Sandero, sa citadine vendue à 2,1 millions d'exemplaires depuis son lancement en 2008. Un modèle qui s'est imposé comme numéro un des ventes aux particuliers depuis 2017 en Europe et notamment sur le marché français.

Des changements qui sautent aux yeux...

A l'extérieur, le changement de design est radical et vient souligner une impressionnante montée en gamme. On notera ainsi les phares qui adoptent une nouvelle signature lumineuse en Y, contribuant avec la calandre modifiée à donner une allure beaucoup plus moderne à la face avant.

"On a tout redessiné, on n'a rien gardé de la deuxième génération à part le logo", plaisante David Durand, directeur du design.
Cette Sandero inaugure une nouvelle signature lumineuse chez Dacia
Cette Sandero inaugure une nouvelle signature lumineuse chez Dacia © Théo Gabilloux

Détail subtil: fini les palettes en plastique noir, pour retrouver sur cette nouvelle Sandero des poignées frigo beaucoup plus courantes sur les voitures récentes. Le bouton de coffre disparaît aussi pour retrouver une ouverture plus discrète.

...et d'autres plus discrets

Il y a donc ces éléments bien visibles, mais aussi ceux qui ne se voient pas. Cette nouvelle Sandero repose sur la même base technique que la dernière Clio, lancée l'an dernier. Un signal intéressant: le modèle Dacia reposait jusqu'ici plutôt sur la réutilisation de pièces déjà éprouvées chez Renault. Elle profite désormais d'une plus grande possibilité de piocher dans des technologies exploitées actuellement par la marque au losange. De quoi par exemple embarquer une direction électrique et non plus hydraulique, du freinage d'urgence, un radar avant pour le stationnement ou encore un détecteur d'angle mort.

Une illustration du rôle plus important que souhaiterait donner Luca de Meo, le nouveau patron de Renault, pour faire du label roumain une marque à part entière au sein du groupe.

Un intérieur malin pour l'entrée de gamme

Succès commercial, la Sandero conserve logiquement ses dimensions de citadines polyvalentes: à peine plus de 4 mètres de long. Dacia insiste sur les rangements à bord, 21 litres au total (+ 2,5 litres par rapport à la deuxième génération) et le volume de coffre à 328 litres (+8 litres).

Les progrès de cette nouvelle Sandero se retrouvent également à l'intérieur du véhicule. La planche de bord peut désormais s'habiller de revêtements textiles, avec un dessin en accord avec les sièges. Les commandes de climatisation disposent d'un affichage numérique.

A l'intérieur, un écran tactile 8 pouces est proposé en option.
A l'intérieur, un écran tactile 8 pouces est proposé en option. © Théo Gabilloux

De série, on retrouve également un petit écran entre les compteurs à aiguilles. De quoi compléter les informations proposées par l'écran tactile 8 pouces, proposé en option, ou se suffire à lui-même sur les versions d'entrée de gamme, notamment pour sélectionner sa station de radio ou consulter des informations sur la conduite.

Sur les versions d'entrée de gamme, Dacia propose un simple support pour smartphone mais bien pensé avec son application dédiée et son port USB à proximité.
Sur les versions d'entrée de gamme, Dacia propose un simple support pour smartphone mais bien pensé avec son application dédiée et son port USB à proximité. © Théo Gabilloux

Dacia veut en effet conserver des solutions "malines" pour les budgets serrés. L'entrée de gamme dispose ainsi d'un support pour smartphone plutôt bien pensé. L'utilisateur pourra télécharger une application lui permettant finalement de disposer de son propre écran tactile via son téléphone bien fixé sur la planche de bord, et proche d'un port USB pour se recharger.

Toujours low-cost?

Si on ne connaît pas l'ensemble des tarifs qui seront proposés sur cette nouvelle Sandero, Dacia annonce tout de même le prix de départ à partir de 8690 euros. Une hausse de 400 euros par rapport à la génération actuelle qui paraît raisonnable au regard des nombreuses évolutions réalisées. Et de quoi bien conserver un ADN "low-cost" au coeur du succès de la marque roumaine.

La version baroudeuse, la Sandero Stepway, bénéficie aussi de ce changement de génération. Ce crossover connaît un grand succès et représente même 65% des ventes de Sandero. Dacia pense toutefois que le mix s'orientera davantage vers du 50-50 sur cette nouvelle génération, la Sandero "classique" gagnant beaucoup en design, point qui désservait cette version jusqu'à présent.

Avec de tels atouts, la Sandero pourrait même être vue comme une concurrente à la hauteur d'une certaine Clio. La citadine au losange garde toutefois une longueur d'avance sur de nombreuses technologies de confort et de sécurité mais aussi sur les motorisations.

Une boite automatique, une première chez Dacia

Cette nouvelle Sandero sera proposé au lancement avec deux moteurs essence, Sce 65 et Tce 90, avec ce dernier qui propose pour la première fois chez Dacia une boite automatique.

On retrouve également un bloc GPL, le TCe 100 Eco-G, qui doit satisfaire les gros rouleurs et vient acter la disparition du diesel sur ce modèle. Un diesel encore proposé sur la Clio, qui s'est également convertie récemment à l'hybride. Une technologie pas encore au catalogue de Dacia mais destinée à l'être dès que les coûts seront plus en accord avec le positionnement tarifaire de la marque low-cost.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto