BFM Business

Essai - Renault Clio, elle a tout d'une grande… à l'intérieur

Renault lance ce printemps la Nouvelle Clio. Cette 5e génération inaugure de nouvelles technologies dans la gamme, comme la conduite autonome de niveau 2.

Renouveler un best-seller pose toujours un vrai défi à un constructeur automobile. Pour la Nouvelle Clio, Renault a choisi d’adopter la même stratégie que son partenaire Mercedes, sur la Classe A. Le look de la compacte évolue peu, alors que l’habitacle accueille de nouvelles technologies, pour certaines inédites chez Renault, comme l'écran digital derrière le volant.

Un peu plus petite que la précédente génération (4,05 mètres), la Clio V fait la part belle à l'espace intérieur. L'empattement est en effet de 2,60 mètres.
Un peu plus petite que la précédente génération (4,05 mètres), la Clio V fait la part belle à l'espace intérieur. L'empattement est en effet de 2,60 mètres. © BFM

Mais pourquoi la Clio?

La Clio n’a plus vraiment besoin d’être présentée. Lancée en 1990, elle s’est vendue depuis à 15 millions d’exemplaires, avec un look inédit de petite voiture polyvalente. Voiture de service, pour les commerciaux, ou première familiale, ses quatre générations ont plus ou moins marqué les esprits, et ont surtout rempli les carnets de commande de Renault. Certains slogans publicitaires sont alors passés à la postérité, comme "Elle a tout d’une grande" et "Pas assez chère, mon fils". L’an dernier, avec 123.658 unités, la Clio fût une nouvelle fois la voiture la plus vendue en France.

La dernière génération n’était pourtant pas exempte de reproches. La qualité des matériaux, comme le système d’info-divertissement, ne reflétaient pas le design extérieur, très réussi... Renault semble avoir entendu ses clients. La 5e génération conserve les lignes de la précédente, avec plus de rondeurs, et des nervures sur le capot qui évoquent la Mégane. Dans l’habitacle, en revanche, c’est la révolution.

Une version hybride sera commercialisée en 2020. Elle devrait afficher 130 chevaux, et permettra selon Renault de rouler 80% du temps en électrique dans une conduite urbaine.
Une version hybride sera commercialisée en 2020. Elle devrait afficher 130 chevaux, et permettra selon Renault de rouler 80% du temps en électrique dans une conduite urbaine. © BFM

Les matériaux, des plastiques moussés de la planche de bord aux tissus embossés des sièges, se veulent élégants. Renault a surtout remis la Clio au niveau côté connectivité. Le tableau de bord se nomme désormais le "Smart Cockpit" (de quoi promettre une belle rivalité avec le "i-cockpit" de Peugeot).

La Clio dispose désormais d’un écran 7 pouces derrière le volant, et d’un grand écran tactile façon tablette au centre de la planche de bord. Dans sa version 9,3 pouces, il se veut alors plus grand que celui de l’Espace. Renault lie ces deux écrans à une nouvelle offre de connectivité et d’aides à la conduite. La Clio V est ainsi le premier modèle Renault à disposer de la conduite autonome de niveau 2 (voir notre vidéo ci-dessus). Avec le grand SUV électrique, l’autre grande tendance de 2019 est ainsi l’arrivée de ces technologies du haut de gamme sur des compactes.

La finition haut de gamme Intens propose un écran digital 7 pouces derrière le volant. le grand écran 9,3 pouces au centre de la planche de bord est lui accessible en option pour 350 euros.
La finition haut de gamme Intens propose un écran digital 7 pouces derrière le volant. le grand écran 9,3 pouces au centre de la planche de bord est lui accessible en option pour 350 euros. © BFM

Au volant

Au volant de la Clio V, on ressent rapidement un réel confort. Confort de l’assise, confort des commandes très simples à trouver, confort du moteur. Notre version à l’essai dispose d’un nouveau moteur trois-cylindres turbo, conçu au sein de l’Alliance avec Nissan. Ce Tce 100 remplace l’ancien Tce 90, cœur de gamme sur la Clio. Suffisamment puissant pour une utilisation au quotidien, il se montre également très efficace sur autoroute. À condition d’anticiper un peu, le couple de 160 Nm suffit pour doubler aisément. Pour un trois-cylindres, ce petit moteur se montre relativement discret sur autoroute, grogne cependant aux accélérations comme tous les trois-cylindres. Il se montre par ailleurs sobre côté consommation.

Annoncé à 5,2 litres (en cycle NEDC corrélé), nous oscillons aux environs de 6,3 litres, avec des pics à 8 litres lors de longues séquences sur autoroute. La boîte manuelle associée propose des rapports harmonieux, en particulier en 3e et 4e, mais il manque clairement une 6e sur autoroute. Renault propose aussi deux autres motorisations essence Sce65 et Sce 75, ainsi qu’un bloc quatre cylindres Tce 130 associé à une boîte automatique (et à un malus de 45 euros).

Deux nouvelles Renault Clio 5
Deux nouvelles Renault Clio 5 © BFM

Nous avons pu tester la conduite autonome de niveau 2 sur cette dernière version. Cette option sera disponible pour environ 350 euros sur les finitions les plus élevées (Intens, Initiale Paris), à partir de la fin d’année. Le constructeur termine actuellement les réglages de cette technologie dérivée de ce que Nissan propose avec son système ProPilot. Cette technologie se base sur un radar et une caméra. Jusqu’à 160km/h, la voiture peut tenir les distances de sécurité en ajustant la vitesse par rapport à la voiture précédente et à la vitesse demandée au régulateur. Elle suit aussi seule les lignes de la chaussée, et peut s’arrêter seule, si la voiture précédente s’arrête. Le gros plus vient de la douceur du système, sans freinage brusque. Le conducteur n’a bien sûr pas le droit d’enlever ses mains du volant. Après trois alertes, soit un peu moins d'une minute sans avoir remis les mains sur le volant, le système se désactive... 

La finition de milieu de gamme Zen offre déjà l'écran tactile 7 pouces, Apple CarPlay et Android Auto, le volant similicuir ou encore les sièges confort.
La finition de milieu de gamme Zen offre déjà l'écran tactile 7 pouces, Apple CarPlay et Android Auto, le volant similicuir ou encore les sièges confort. © BFM

"LE" truc en plus: la polyvalence

Route, autoroute, court ou long trajet, la Clio V fait le job sur à peu près tous les terrains. Si elle semble un peu en dessous de la 208 en précision de conduite, la nouvelle plateforme de l’Alliance CMF-B a permis d’alléger la compacte, tout en assurant sa maniabilité. Cette polyvalence se retrouve également dans l’habitabilité intérieure. Plus courte que la précédente, la Clio V offre beaucoup de place, 391 litres de coffre.

"LE" chiffre: 20.100

C’est en euros le prix de départ de notre version à l’essai, dans la finition haut de gamme Intens. Plus de 20.000 euros pour une Clio, ça commence à faire cher. Renault se défend en expliquant que le prix de la compacte n’affiche que 450 euros supplémentaires par rapport à la génération précédente, en finition équivalente.

Surtout, les équipements de série sur Intens sont plus nombreux: aide au parking arrière, carte Renault mains-libres, écran conducteur 7 pouces personnalisable, radar de recul, Apple CarPlay et Android Auto. Le prix des options restent aussi modérés: 350 euros pour la conduite autonome, ou l’écran 9,3 pouces, ou l’aide au parking avant par exemple.

Notre version à l’essai: Renault Clio V Tce 100 Intens

Les finitions d'entrée de gamme Life et haut de gamme Initiale Paris ne sont pas encore disponibles à la commande.
Les finitions d'entrée de gamme Life et haut de gamme Initiale Paris ne sont pas encore disponibles à la commande. © BFM
Pauline Ducamp, avec Essia Lakhoua