BFM Auto

Le fondateur de Google invente la première voiture volante sans permis

La start-up Kitty Hawk, financée par le fondateur de Google, vient de présenter sa première "voiture volante". Si on ne connaît pas encore le tarif, les précommandes sont ouvertes pour cet engin qui ne nécessite pas de disposer d'un brevet de pilotage.

Difficile de parler de voiture volante quand on découvre le premier produit proposé par la start-up Kitty Hawk, financée par le co-fondateur de Google, Larry Page. Ce dernier reste aujourd'hui l'un des dirigeants d'Alphabet, maison mère de Google, mais Kitty Hawk est un projet personnel, distinct du géant technologique américain. La start-up vient de présenter "Flyer".

Une "hydradrone sans permis"

Avec ses deux flotteurs et ses rotors, l'engin ressemble en effet davantage à un croisement entre un hydravion et un drone, qu'à une voiture. Les dix hélices sont alimentées par des batteries lithium-ion, lui permettant de se déplacer à une vitesse maximum de 32 km/h. Côté autonomie en revanche, ne comptez pas partir en week-end avec Flyer: son autonomie s'annonce assez limitée, comprise entre 12 et 20 minutes de déplacement.

D'après l'entreprise, cet "engin de loisirs" est aussi facile à utiliser que de jouer à un jeu vidéo, grâce à un pilotage au joystick et une stabilisation gérée automatiquement. Elle précise qu'il n'y a pas besoin de brevet de pilote. Un point qui distingue le "Flyer" de ses principaux concurrents sur ce marché naissant de la voiture volante, comme le modèle de la société néerlandaise Pal-V que nous avions pu découvrir au salon de Genève

Le Flyer est stabilisée automatiquement pour des vols de loisirs en toute détente.
Le Flyer est stabilisée automatiquement pour des vols de loisirs en toute détente. © Kitty Hawk

Cette première "voiture volante sans permis" est conçue pour se déplacer à environ 3 mètres maximum au-dessus de l'eau. Le cockpit ne peut accueillir qu'une personne et l'idée de Kitty Hawk serait de voir des flottes de cet engin utilisées pour des activités de loisirs sur des plans d'eau à travers le monde.

Pas encore de tarif

Si aucun tarif n'a encore été communiqué, les précommandes sont ouvertes. Sur son site officiel, Kitty Hawk propose ainsi de réserver une première édition "Founder Series" ou de se positionner comme partenaire afin de gérer les futures "flottes de Flyers".

Kitty Hawk teste déjà en Nouvelle-Zélande un autre modèle: Cora, sorte de voiture électrique volante sans pilote destinée à fonctionner comme les compagnies aériennes ou de taxis, les passagers devant réserver leur voyage. La phase de tests de Cora doit durer au total six ans.

Julien Bonnet