BFM Auto

Des premiers tests compliqués pour la voiture volante de Toyota

Après les géants de la Silicon Valley et les start-ups, c’est au tour du constructeur japonais Toyota de se lancer dans l’aventure de la voiture volante, avec le projet Skydrive. Sortie annoncée: 2020, pour les Jeux Olympiques au Japon.

Trois mètres de long, un mètre de large, ce futur modèle de Toyota a tout des dimensions de la Kei Car, la petite voiture urbaine japonaise par excellence. Mais à la différence des autres Kei Cars, celle-ci est moins colorée, et surtout, elle vole.

Toyota travaille en effet lui aussi pour développer une voiture volante, avec pour objectif de dévoiler un premier prototype en 2018, avant un modèle de série en 2020, à l’occasion des Jeux Olympiques de Tokyo (Japon). Ce projet porte un objectif crucial: allumer la flamme olympique lors de la cérémonie d’ouverture des JO.

En rebond des projets technologiques pour les JO

Le projet se nomme "SkyDrive", mais les premières images du véhicule rappellent plus un drone (au mieux), un échafaudage miniature avec une capsule de verre au centre (dans une vision moins poétique du petit modèle). Le Skydrive rappelle en effet plus le vaisseau spatial que l’automobile.

Il dispose tout de même de 3 roues et Toyota compte sur une vitesse de 100km/h dans les airs, 150 sur la route. Mais les premières images d’un vol test montrent que le projet n’est pas encore vraiment au point, avec des rebondissements inattendus de l'appareil, avant une belle chute finale...

Ce projet s'inscrit dans le cahier des charges des Jeux Olympiques japonais. Le pays veut profiter de l'organisation des Jeux pour mettre en avant son savoir-faire technologique en matière de robots, conduite autonome ou encore de ville connectée. Le projet Skydrive s'inscrit dans cette dynamique.

Si, dans les airs, le Skydrive rappelle un vaisseau de la guerre des étoils, sur la route, il se positionne entre le tricycle et le char à voile. Mais avec une vitesse de pointe de 150km/h, on est plus proche du kart.
Si, dans les airs, le Skydrive rappelle un vaisseau de la guerre des étoils, sur la route, il se positionne entre le tricycle et le char à voile. Mais avec une vitesse de pointe de 150km/h, on est plus proche du kart. © Toyota

Le marché des voitures volantes est encore plus que confidentiel, sans parler de la réglementation qui l’accompagne. Mais les entreprises travaillant sur ce type de projets sont nombreuses. L’Américain Terrafugia et le Suisse Pal-V ont déjà ouvert les commandes de ces modèles, tandis qu’Uber ou encore Airbus ont également investi sur ce type de machines roulantes et volantes.

Pauline Ducamp