BFM Business

Ford Puma, quand la citadine Fiesta devient un crossover

Ford dévoile ce mercredi son nouveau Puma, un petit crossover au design séduisant. Ford joue aussi la carte des technologies modernes et de la practicité pour sortir du lot face à de nombreux concurrents. Découverte.

Dans les années 90, la Ford Puma était un petit coupé de sport. Mais en 2019, ce type de modèle est passé de mode. La Puma devient donc un SUV, de quoi compléter la gamme déjà bien fournie de la marque américaine et affronter, en France en particulier, le duo Renault Captur et Peugeot 2008, renouvelés cette année.

A son trio rangé du plus petit au plus grand, Ecosport, Kuga et Edge, on peut aussi ajouter des déclinaisons baroudeuses de ses populaires Ka+, Fiesta et Focus et le futur Explorer qui débarquera bientôt en Europe avec un V6 hybride. Et désormais le Puma.

Comment se démarquer de la Fiesta

Après la berline et la version baroudeuse, le Puma se pose finalement comme la 3e version de Fiesta: le crossover. Lignes travaillées, rondeurs flatteuses, phares LED rappelant sa supercar, la Ford GT, ou encore des ouvertures sculptées sur la face avant, le Puma se différencie pourtant beaucoup de la Fiesta. Aussi réussie soit la dernière génération de la citadine polyvalente, le crossover s'offre donc bel et bien une personnalité distincte, pour des usages de loisir.

"Il fallait exprimer à la fois une certaine sensualité et le dynamisme de ce modèle", explique son designer Thomas Morel.

En collant à la carrosserie à la mode (plus de 3 véhicules vendus sur 10), le Puma se veut pratique. Long de 4,18 mètres, il gagne 14 centimètres par rapport à la Fiesta, avec un empattement rallongé et des voies élargies. Ford exploite cet espace supplémentaire, notamment au niveau du coffre, où on retrouve une première bonne idée: la plage arrière suit l'ouverture du hayon, ce qui se révèle assez pratique pour accéder au coffre tout en conservant cet élément qui isole du reste de l'habitacle, tout en restant bien sûr amovible.

Sous le plancher de coffre, Ford a glissé une deuxième surprise: une mégabox. Un renfoncement qui permet d'offrir une capacité supplémentaire de 80 litres, potant à 456 litres la capacité du coffre. Plongeant, assez profondément dans les entrailles du véhicule, il permet d'y loger des objets longs.

Comme sur la Fiesta, la présence d'un toit panoramique et ouvrant est également un gros plus sur cette thématique du confort à bord.

On reconnaît ainsi bien l'écran tactile central 8 pouces de la Fiesta comme la disposition globale des derniers intérieurs chez Ford, le simple ajout des compteurs numériques derrière le volant renforce l'accent technologique de ce Puma.
On reconnaît ainsi bien l'écran tactile central 8 pouces de la Fiesta comme la disposition globale des derniers intérieurs chez Ford, le simple ajout des compteurs numériques derrière le volant renforce l'accent technologique de ce Puma. © BFM

Des écrans et une conduite autonome de niveau 2

Ce sentiment se retrouve aussi dans l’habitacle. Le Puma reprend beaucoup d’éléments de la Fiesta, mais Ford a poussé plus loin le côté geek. On reconnaît ainsi bien l'écran tactile central 8 pouces de la Fiesta, comme la disposition globale des derniers intérieurs Ford.

>> BFM Pratique : obtenez gratuitement un devis personnalisé pour votre assurance auto avec notre partenaire Le Comparateur Assurance

Mais le simple ajout des compteurs numériques derrière le volant renforce l'accent technologique de ce Puma. La possibilité de personnalisation est ainsi renforcée et les animations affichées paraissent réussies, à la manière de ce qu'a réussi Peugeot, depuis le 3008, sur ces compteurs-écrans. Le Puma peut aussi compter sur une connectivité poussée, son modem 4G lui permettant d'offrir un hotspot Wifi et la possibilité de verrouiller ou de préchauffer/climatiser à distance grâce à son application mobile dédiée.

Ce modèle coche aussi la plupart des cases côté aides à la conduite, avec l'assistant au maintien de voie qui couplé au régulateur de vitesse adaptatif peut proposer de la conduite autonome de niveau 2.

Un grand coffre avec plusieurs étages de rangement, voilà ce que propose le Puma.
Un grand coffre avec plusieurs étages de rangement, voilà ce que propose le Puma. © BFM

Hybridation légère

Alors que Ford va lancer une grande campagne d'électrification de ses modèles ce Puma sera un des premiers à en profiter. Ses moteurs essence de 125 et 155 chevaux seront proposés avec une hybridation légère: un alterno-démarreur de 11,5 kW relié à une batterie 48V.

Il faudra également compter sur un moteur essence, sans hybridation de 125 chevaux, et d'un diesel de 120 chevaux. A noter également l'arrivée d'une nouvelle boite automatique à double embrayage et 7 vitesses.

Les livraisons de ce nouveau Puma doivent démarrer avant la fin de l'année, avec un prix attendu entre celui d'un Ecosport, qui démarre à 19.000 euros en France, et d'un Kuga, qui s'affiche à partir de 23.000 euros.

Julien Bonnet, avec Alexis Kynigopoulos