BFM Auto

Depuis le déconfinement, Vélib' bat des records

En un an, le nombre de trajets quotidiens à Vélib a doublé à Paris, notamment après les deux mois de confinement.

C'est l'un des gagnants du déconfinement. Depuis le mois de mars, le service Vélib a enregistré 50.000 abonnés annuels supplémentaires. Témoins de cette forte hausse de l'activité, dans les ateliers de maintenance, les équipes ont dû être doublées. "On sort 130-140 vélos par jour, on a un énorme travail", confirme l'un des techniciens.

En un an, le nombre de trajets quotidiens a doublé dans la région parisienne, selon Fluctuo, start-up qui collecte des données sur la mobilité partagée. De 63.918 trajets chaque jour en juin 2019, Vélib' est passé à 127.677 déplacements quotidiens en juin 2020.

Des trajets plus longs

Si les épisodes de grève entre fin 2019 et début 2020 ont accéléré la hausse, c'est bien le confinement qui a fait exploser les utilisations. Ainsi, mardi dernier, un pic à 176.000 trajets a même été enregistré.

"Pour donner un ordre de grandeur, avant le confinement, sur un mois de février plutôt clément on était autour de 100000 courses", explique Jacques Greiveldinger, directeur général de l'opérateur Smovengo. "Avant le confinement, il y avait 16.000 vélos sur le terrain, aujourd'hui il y en a 19.500", ajoute-t-il.

Outre le boom des trajets, l'opérateur enregistre aussi une hausse de la durée et de la longueur des locations. "Nos courses moyennes, qui faisaient 2,9 km avant le confinement, font plutot 3,4 km aujourd'hui", poursuit Jacques Greiveldinger, "les gens utilisent le Vélib pour retourner de leur boulot mais aussi pour des déplacements de loisirs ou d'autres activités".

Par ailleurs, selon Smovengo, la moitié des trajets sont effectués avec des Vélib à assistance électrique. Mais cet engouement n'efface pas tout à fait les galères encore rencontrées par de nombreux utilisateurs du vélo parisien, régulièrement confrontés à des difficultés techniques ou à du matériel dégradé.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions