BFM Business

Les techniques préférées des voleurs de voitures et de deux-roues

Le "mouse jacking" représente désormais 85% des vols.

Le "mouse jacking" représente désormais 85% des vols. - West Midlands Police

Si le nombre de vols d'engins motorisés est resté stable l'an dernier, deux techniques se dégagent nettement: le vol électronique (ou mouse jacking) pour les voitures et l'enlèvement pour les deux-roues.

Un nombre de vols de véhicules stable mais toujours élevé: c'est ce qui ressort de l'observatoire 2018 de Coyote Secure, la solution de protection proposée par l'entreprise française bien connue pour ses boîtiers d'assistance à la conduite.

Au total, 142.000 vols de véhicules ont été recensés en France l'an dernier, ce qui représente un vol toutes les 3 minutes, indique l'étude réalisée à partir de chiffres fournis par le ministère de l'Intérieur. Un chiffre certes stable par rapport à 2017, mais qui reste élevé puisqu'il représente 20% des vols dans l'espace Schengen, alors que le parc automobile français représente plutôt 15% du total européen. 

Quels véhicules concernés, où et quand?

"Toutes les marques de véhicules restent touchées, que ce soit pour la revente en l'état ou pour des pièces détachées", note l'étude, soulignant que les voleurs visent autant les voitures de marques généralistes (50% du top 20 des véhicules les plus volés), que les modèles premium.

Dans le classement des véhicules les plus volés en France l'an dernier, la Renault Clio était ainsi suivie en deuxième position par le BMW X6.

L'Ile-de-France concentre la quasi-totalité des vols de deux-roues (91,4%) et également une forte proportion des vols de voitures (50,2%). La région Provence-Alpes Côte d'Azur arrive en deuxième position, avec 14,1% des vols de voitures et 3,7% des vols de deux-roues. 

Si les vols se produisent en majorité de nuit, 30% ont lieu dans la matinée, entre 8 heures et 10 heures. Il n'y a en revanche pas de saisonnalité, ni de jours où il faut être particulièrement vigilant. Si 16% des vols sont déclarés le lundi, contre seulement 9% le dimanche, c'est surtout parce que ces infractions sont constatées le plus souvent en rentrant de week-end.

"Mouse-jacking", enlèvement et enfouissement

Pour dérober une voiture, une technique s'impose: le "mouse-jacking". D'après l'étude de Coyote Secure, cette méthode qui consiste à pirater les systèmes de sécurité du véhicule, représenterait désormais 85% des vols commis en France. 

Dans cette catégorie des vols électroniques, un sur dix aurait lieu directement au domicile de la victime. Comme on pouvait le voir sur ces images de vidéosurveillance, les voleurs captent le signal émis par la clé depuis l'extérieur du logement, pour faire croire à la voiture qu'ils sont en sa possession. Ne reste plus ensuite qu'à entrer à bord et partir. 

Pour les deux-roues, c'est l'enlèvement, par camion par exemple, qui domine largement puisque cette technique représente 93,1% des vols.

Une fois les véhicules volés, ils finissent de plus en plus souvent "enfouis", une tendance qui se dégageait déjà du précédent rapport de Coyote Secure. L'idée est en effet de les dissimuler dans des lieux fermés, comme un box, un container ou encore un parking souterrain: l'an dernier, cela concernait 17,3% des voitures volées et 55% des deux-roues.

Des détectives Coyote pour retrouver votre véhicule

Pour éviter d'être repérés, les voleurs recourent aussi désormais à des brouilleurs. Mais la technologie développée par l'entreprise Traqueur, rachetée en 2017 par Coyote, dispose d'une technologie radio qui permet de détecter les véhicules enfouis. Ce système résisterait également aux brouillages.

Le boîtier dissimulé à bord permet ainsi à une équipe de 20 détectives en collaboration avec les forces de l'ordre de localiser et récupérer le véhicule. D'après Coyote, 90% des véhicules volés sont récupérés en moins de 24h. En cas de doute, si les voleurs changent les plaques d'immatriculation par exemple, la détection du boitier par cette équipe de détective permet de confirmer qu'il s'agit bien du modèle recherché.

Julien Bonnet