BFM Business

Les voleurs à la pointe de la tech pour dérober des voitures de plus en plus connectées

Avec de plus en plus de vols par piratage, les véhicules sont ensuite mis à l'abri de toute détection.

Avec de plus en plus de vols par piratage, les véhicules sont ensuite mis à l'abri de toute détection. - West Midlands Police

Avec davantage de vols de voitures récentes par piratage informatique, les véhicules une fois dérobés sont mis à l'abri par les voleurs: les voitures se retrouvent souvent sous terre, hors des réseaux de communication, ou entourés de brouilleurs, révèle le dernier observatoire Coyote.

Les voitures connectées seraient plutôt simples à voler, mais moins faciles à dissimuler. Comme cette Mercedes récente, dont le vol filmé par une caméra de surveillance avait fait sensation l'an dernier, de plus en plus de voitures sont en effet victimes de piratage.

C'est ce qu'indique le dernier observatoire des vols Coyote 2017. Le champion français de la détection de "zones de danger" a racheté en 2017 la société Traqueur, spécialiste des systèmes de géolocalisation après-vol et qui revendique un parc de plus de 300.000 voitures équipées en France.

"Le mouse jacking – vol consistant à pirater les systèmes de sécurité de la voiture - reste depuis 2010 la méthode de vol privilégiée des voleurs avec 66,4% des vols constatés sur le parc équipé de la technologie Traqueur l’année dernière", révèle l'étude. 

Une technique qui représente un investissement conséquent mais qui peut s'avérer rentable pour les voleurs:

"Ces systèmes de vol par attaque relais sont très onéreux, mais ils sont multi-marques, multi-modèles ce qui représente des avantages comparativement à d’autres procédés, spécifiques par marque et par modèle de véhicule", explique le lieutenant-colonel Laurent Chartier, chef de la division des opérations au pôle judiciaire de la Gendarmerie Nationale, cité par Coyote.

Les vols avec violence en progression

L'étude note toutefois une hausse des vols avec violence, une conséquence de voitures qui se protègent désormais davantage contre le piratage.

"La généralisation des puces anti-démarrage sur les systèmes d’ouverture des automobiles actuelles, conduit les voleurs à avoir recours à des méthodes de vols offensives pour récupérer les clés et s’enfuir avec le véhicule", poursuit le lieutenant-colonel Laurent Chartier.

De plus en plus de véhicules "enfouis"

Autre phénomène lié à cette tendance du "mouse jacking", une forte progression de la technique dite de l'enfouissement, qui consiste à dissimuler le véhicule dans un lieu fermé. Certains voleurs utiliseraient même des systèmes de brouillage pour réduire les risques de détection après le vol.

Parmi le parc Traqueur, plus de 2 voitures sur 10 volées et retrouvées en 2017 étaient dissimulées hors des réseaux de télécommunication, soit une hausse de 21% par rapport à 2016. Et la technique est encore plus utilisée pour les vols de 2 roues, avec un sur deux concerné l'an dernier, en hausse de 56%. 

Julien Bonnet