BFM Business

Le Hummer passe au 100% électrique

Ce Hummer promet une exceptionnelle capacité de franchissement des différents obstacles de la nature... tout en la respectant un peu plus avec cette motorisation électrique.

Ce Hummer promet une exceptionnelle capacité de franchissement des différents obstacles de la nature... tout en la respectant un peu plus avec cette motorisation électrique. - GMC

La marque américaine GMC vient de dévoiler le nouveau Hummer converti à l'électrique. Voilà ce qu'il faut retenir de celui qui s'impose comme le meilleur concurrent du futur Tesla Cybertruck.

Même le célèbre Hummer se convertit à l'électrique. La marque américaine GMC (groupe General Motors) a dévoilé ce mardi la nouvelle génération de cette déclinaison civile du véhicule de l'armée américaine. Un changement d'époque pour ce modèle dont la production s'était arrêtée en 2010.

On retrouve ainsi un véhicule taille XXL mais avec un design modernisé. Ces dimensions exactes ne sont pas connues mais on peut tabler sur six mètres de long, quand très peu de véhicules en Europe dépassent les cinq mètres. La commercialisation est d'ailleurs prévue pour le moment uniquement en Amérique du Nord, que les anti-SUV se rassurent!

Le frunk (ou coffre avant) du Hummer EV
Le frunk (ou coffre avant) du Hummer EV © GMC

Avantage d'une motorisation électrique plus compacte que le thermique, on retrouve en plus de l'espace de chargement à l'arrière un coffre avant qui semble relativement imposant. On pourra, par exemple, y ranger les panneaux amovibles de son toit vitré pour rouler cheveux au vent.

.
. © GMV

Plusieurs versions du Hummer EV (pour "Electric Vehicle") seront proposées. La première disponible, la bien nommée "Edition 1", prévoit des livraisons à partir de l'automne 2021. Le véhicule sera équipé de 3 moteurs, pour une puissance de 1000 chevaux et un 0 à 100 km/h annoncé en 3 secondes.

Côté autonomie, ce sera aussi la version la plus endurante avec plus de 350 miles (560 kilomètres environ) annoncé. La capacité de la batterie n'est pas donnée mais les rumeurs tablaient sur un pack de 200 kWh, soit le double de ce que peut proposer actuellement une marque comme Tesla.

Une version de lancement à partir de 94.900 euros

Logiquement, ce sera aussi la version la plus chère: à partir de 112.595 dollars (94.900 euros). Trois autres versions sont prévues par la suite, avec une autonomie et des performances globales revues à la baisse, tout comme le prix. Le "Hummer EV²", version la moins onéreuse (à partir de 79.995 dollars, 67.500 euros environ), doit être proposée à partir du printemps 2024.

L'intérieur du Hummer électrique
L'intérieur du Hummer électrique © GMC

La première voiture capable... de "rouler en crabe"

Promesse de ce Hummer EV: offrir une expérience d'aventure inédite, avec une exceptionnelle capacité de franchissement des différents obstacles de la nature... tout en la respectant un peu plus avec cette motorisation électrique.

Différentes fonctions sont présentées dans la vidéo ci-dessous. Dont un original "crab walk" (marche en crabe): les roues avant et arrière peuvent s'orienter dans le même sens de 10 degrés. Le véhicule opère alors une translation assez bluffante vue du dessus.

Une reprise de certains codes Tesla

Ces fonctions originales, la motorisation électrique ou encore un mode de conduite autonome rappellent certaines pratiques popularisées par Tesla. Comme c'est désormais souvent le cas, une campagne de précommandes a été lancée à la suite de cette présentation du Hummer EV. Contre une versement de 100 dollars remboursable, le client américain peut ainsi prendre sa place dans la file d'attente selon la version choisie. En moins de 24 heures, l'édition de lancement était ainsi déjà en rupture de stock, sans que l'on sache combien d'exemplaires étaient proposés.

Une anecdote qui rappelle l'engouement suscité l'an dernier par le Cybertruck de Tesla. Un pick-up futuriste qui a rapidement dépassé les 500.000 réservations et qui sera sûrement le meilleur concurrent de ce Hummer EV.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto