BFM Business

Le "Flyboard Air" de Franky Zapata, un gouffre en matière de consommation de kérosène?

Le réservoir du Flyboard Air se trouve dans le sac à dos porté par le pilote.

Le réservoir du Flyboard Air se trouve dans le sac à dos porté par le pilote. - DENIS CHARLET / AFP

L'engin de Franky Zapata consommerait deux litres de kérosène par kilomètre, soit 200 litres aux 100 km. Un niveau plus de cinquante fois supérieur à la consommation moyenne par passager dans un avion de ligne.

Si l'invention de Franky Zapata fascine, elle reste encore entourée de mystère. On connaît en effet peu de détails techniques du "Flyboard Air", la machine qui lui a permis de traverser la Manche le week-end dernier.

Répondant à la question d'un internaute: nos confrères du service CheckNews de Libération ont tout de même réussi à aborder un point important: la consommation du Flyboard Air. En effet, son trajet entre Sangatte (Pas-de-Calais) et Douvres, outre-Manche, représente une distance de 35 km et on peut s'étonner qu'il nécessite un arrêt pour se ravitailler à mi-parcours.

Un petit réservoir

L'autonomie de l'engin de Franky Zapata, dont les moteurs sont alimentés par du kérosène, est logiquement limité par la taille de son réservoir. Ce dernier est logé dans le sac à dos que porte le pilote et peut emporter 37 kg de carburant, a expliqué à Libération un ingénieur qui travaille avec Franky Zapata.

S'il refuse de donner la consommation au kilomètre, celle-ci découlant de différents facteurs, il est possible de la déduire à partir du chiffre fourni de 40 litres consommés pour 10 minutes de vol effectif. "On peut donc estimer qu’environ 80 litres ont été consommés pour les 35 km effectués par Franky Zapata dimanche, soit deux litres par kilomètre", note Libération, ce qui donnerait ainsi 200 litres aux 100 km.

Quelle différence avec un avion de ligne?

Si l'entreprise de l'inventeur marseillais dit tester "des alternatives comme des biocarburants", le Flyboard Air vole pour le moment avec le même carburant utilisé dans l'aviation. Mais pas du tout avec les mêmes niveaux de consommation.

Un avion de ligne en France consomme en moyenne 3,4 litres aux 100 km par passager, d'après le baromètre Observatair de la fédération nationale de l'aviation marchande (Fnam), dont la dernière édition a été publiée en 2016.

Alors que certains députés souhaitaient récemment supprimer certains vols intérieurs pour privilégier le train, on peut donc remarquer que le Flyboard Air de Franky Zapata aurait donc une consommation par passager 58 fois supérieure à celle d'un avion de ligne. 

La voiture volante, prochain projet au programme de l'inventeur, pourrait donc a priori avoir du mal à obtenir sa vignette Crit'Air. S'il est impossible d'estimer sa consommation, ce véhicule devrait embarquer dix moteurs, contre quatre pour le Flyboard Air, et pourrait atteindre 400 km/h afin de voler sur une distance de 120 km.

On n'ose donc à peine imaginer le niveau de consommation par passager. Un vol de démonstration de la voiture volante de Zapata est prévu avant la fin de l'année, l'occasion sans doute d'en savoir plus sur ce nouveau projet.

Julien Bonnet