BFM Business

La voiture volante, prochaine étape pour Franky Zapata

L'inventeur du Flyboard, qui vient de réussir sa traversée de la Manche, planche désormais sur une voiture volante, capable de faire Marseille-Montpellier en 15 minutes. Un premier prototype doit être présenté avant la fin de l'année.

Alors que son Flyboard se destine pour le moment à un usage militaire, Franky Zapata veut aussi faire voler le grand public. A l'occasion de sa traversée de la Manche réussie le week-end dernier, l'inventeur français a ainsi confirmé qu'il planchait sur une voiture volante.

"Les gens rêvent de voler, on a tous vécu avec les films de science-fiction. On a attendu 2015, et l'hoverboard de Marty McFly comme dans le film Retour vers le Futur. Il n'y en avait pas, alors on l'a fait, a-t-il déclaré en conférence de presse. En 2015, on attendait aussi les voitures volantes comme dans Le Cinquième Élément. Il n'y en a pas, eh bien on va en faire une!"

Un Marseille-Montpellier en 15 minutes

Si le projet reste encore assez mystérieux, on sait que la voiture reprendrait la technologie du Flyboard sur la partie moteurs et sur la stabilisation gérée par l'électronique embarquée sur l'engin. 

Cet engin sera fabriqué dans les ateliers de son entreprise à Rove (Bouches-du-Rhône), avec un premier prototype qui "doit aller en peinture, en carrosserie dans les jours qui arrivent, a déclaré Franky Zapata, précisant que "le châssis vole déjà" mais que, pour l'heure, "la voiture volante n'a pas d'autorisation de vol" de la DGAC.

"La base de la voiture volante a déjà volé mais en version quatre moteurs. La version avec dix moteurs va voler dans les jours qui vont suivre", a-t-il ajouté.

Côté performances, sa voiture pourrait voler à une vitesse comprise entre 300 et 400 km/h sur une distance de 120 km. Sur un Marseille-Montpellier, qui se réalise aujourd'hui en deux heures en voiture, il ne faudrait que 15 minutes à bord de son véhicule.

Un premier prototype avant la fin de l'année

Franky Zapata souhaite présenter un premier démonstrateur avant la fin de l'année. Son concept de voiture volante sera bien piloté par un humain mais ce sera "un vol complètement autonome", a-t-il expliqué ce lundi matin à l'antenne de BFMTV.

Son objectif reste ainsi de pouvoir réaliser au moins un vol de démonstration au cours des prochains mois, en embarquant des passagers ne disposant pas d'une formation particulière pour piloter cet engin. 

Sur ce créneau, Franky Zapata est loin d'être seul. Les projets actuels sont nombreux. En raison du potentiel commercial des taxis volants. Uber a notamment dévoilé une première maquette en juin dernier et espère pouvoir commencer à embarquer des passagers à horizon 2023.

L'un des projets d'Airbus, rejoint depuis par la RATP et ADP devrait être opérationnel en 2024 avec deux premières liaisons à l'occasion des JO de Paris. Autre projet plutôt bien avancé: celui des Néerlandais de Pal-V. Leur premier modèle est déjà commercialisé pour 300.000 à 500.000 euros (prix hors taxes, selon la version choisie) mais doit encore obtenir les différentes autorisations pour pouvoir circuler, dans les airs comme sur la route. 

Julien Bonnet