BFM Business

Le chinois Geely veut faire produire à Foxconn les voitures de Faraday Future

Au CES 2020 de Las Vegas, Faraday avait fait un retour remarqué.

Au CES 2020 de Las Vegas, Faraday avait fait un retour remarqué. - Pauline Ducamp

Le groupe automobile chinois Geely a indiqué être en discussions avec le sous-traitant industriel taïwanais Foxconn pour qu'il produise la voiture électrique conçue par Faraday Future.

C'est peut-être le dernier espoir de voir un jour une FF91 de série sur nos routes. Le groupe chinois Geely a en effet déclaré être en discussions avec le sous-traitant industriel taïwanais Foxconn pour qu'il produise les véhicules électriques de Faraday Future.

Du made in California au made in China?

Cette start-up automobile, basée en Californie mais qui reposait sur des capitaux chinois, a longtemps été présentée comme un futur concurrent à Tesla. En 2017, Faraday Future avait présenté son premier prototype, un crossover baptisé FF91. Alors qu'on croyait l'aventure terminée, la marque était réapparue au CES de Las Vegas début 2020, avec l'ambition affichée de produire son véhicule dès l'automne suivant. Mais la pandémie de coronavirus a pu retarder le projet et résultat, à la fin de l'année, nous n'avions plus vraiment de nouvelles de Faraday.

Alors qu'on parlait encore au début de l'année 2020 d'une production en Californie, la marque envisagerait désormais de se tourner vers Foxconn et donc a priori vers une production en Asie, a priori en Chine où l'entreprise s'impose le principal employeur du secteur privé et dispose de plus de 30 usines et installations de recherche

Geely, géant de l'automobile chinois et en particulier propriétaire du suédois Volvo, a indiqué dans un communiqué qu'il avait signé un accord cadre pour proposer des technologies et de l'ingénierie à Faraday Future, prenant au passage une participation minoritaire dans la start-up, note l'agence Reuters.

Introduction en Bourse

Foxconn a de son côté décliné de répondre aux questions concernant la future production pour Faraday. Reuters a en effet révélé que Faraday viserait de s'installer en Chine et de se rapprocher de Geely pour la partie industrielle. Or, Geely et Foxconn, connu pour assembler les iPhone d'Apple, ont récemment annoncé la création d'une coentreprise pour fabriquer des voitures électriques.

Faraday Future viserait aussi une introduction en Bourse pour lever des fonds. Cela passerait par une SPAC (Special Purpose Acquisiton Company) et une fusion avec la société californienne Property Solutions Acquisition Corp, l'opération valorisant l'ensemble à 3,4 milliards de dollars, indique Reuters.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto