BFM Auto

La Ville de Paris présente une charte de bonne conduite pour les trottinettes en libre-service

Une trottinette Lime.

Une trottinette Lime. - Joël Saget - AFP

Les opérateurs des trottinettes en libre-service signeront cette charte ce lundi à l'Hôtel de Ville.

En préparation depuis plusieurs semaines, la charte de bonne conduite des opérateurs de trottinettes électriques en libre-service à Paris est prête. Son objectif: réguler ce secteur en plein développement dans la capitale. Actuellement, 14.000 trottinettes en libre-service circuleraient dans Paris, selon la municipalité.

Ce document de cinq pages, auquel BFM Paris a eu accès, rédigé en concertation avec les entreprises, dicte les règles auxquelles doivent se soumettre les opérateurs. Ils la signeront lundi 12 mai à l'Hôtel de Ville. 

Rendre les trottoirs aux piétons

Par le biais de cette charte, la mairie de Paris affirme vouloir assurer la sécurité des usagers et des piétons, notamment en s'assurant que les trottinettes n'encombrent plus les trottoirs. 

"Il est impératif de veiller à la sécurité des usagers (port du casque), au confort des piétons et notamment de ne pas encombrer les trottoirs. Les trottinettes, de manière générale, ne doivent pas constituer un obstacle, encore moins un danger. Leur usage doit se faire en toute sécurité, pour tous les usagers de l’espace public", peut-on ainsi lire. 

La charte s'attaque donc à la surconcentration des trottinettes dans l'espace public. Elle souhaite s'assurer que les opérateurs inciteront "les usagers et les personnels en charge de la recharge et de la dépose à stationner les trottinettes sur les portions de trottoirs où elles seront les moins susceptibles de gêner la circulation piétonne."

Elle souhaite par ailleurs que les usagers puissent signaler toute trottinette endommagée ou mal garée via l’application mise en place par l’opérateur ou via l’application "DansMaRue". Enfin, elle prévoit que les opérateurs interviennent au maximum douze heures après le signalement. 

Des places de stationnement dédiées

Les opérateurs doivent aussi s'engager à "mettre leurs trottinettes dans des emplacements dûment spécifiés et qui ne gênent en aucun cas la circulation des piétons." Si cette règle n'est pas respectée, la mairie de Paris se dit prête à verbaliser et à mettre les véhicules gênants en fourrière. 

La mairie de Paris a par ailleurs annoncé la mise en place de 500 zones de stationnement dédiées aux trottinettes.

La sécurité des appareils assurée

La mairie de Paris veut aussi s'assurer du bon état des différents appareils. Elle dresse ainsi une liste de devoirs quant à la sécurité des trotinettes. Elle réclame par ailleurs que les opérateurs obtiennent, de la part de chaque utilisateurs, une attestation qu'ils sont majeurs. 

"Les opérateurs doivent proposer un matériel fiable, sécurisé et de qualité aux utilisateurs. Ils doivent ainsi se conformer aux normes françaises et européennes de référence en matière d’équipements et de sécurité des trottinettes", affirme la charte.

Cyrielle Cabot