BFM Auto

L'incroyable succès des trottinettes électriques

Avec des ventes en hausse de 129% l'an dernier, les trottinettes électriques rencontrent un réel succès. Et de plus en plus de Français s'en servent pour se déplacer au quotidien, et non plus uniquement pour des activités de loisirs.

Les trottinettes et autres engins de déplacement personnel (EDP) séduisent un nombre croissant de Français. L'an dernier, 1,64 million d'exemplaires ont trouvé preneur, indiquent les derniers chiffres communiqués par la FPMM (la fédération des professionnels de la micro-mobilité).

La trottinette électrique en forte progression

La filière comprend les trottinettes, hoverboards, gyroroues, gyropodes, skateboard et les engins avec selle (draisienne par exemple mais pas les vélos). Au total, le chiffre d'affaires lié à la vente de ces EDP et des accessoires associés est estimé à 278 millions d'euros par la FPMM, en hausse de 32,4% par rapport à 2017.

Principal moteur de cette croissance: la trottinette électrique, dont les ventes ont atteint 232.749 unités, en hausse de 129% par rapport à 2017. La trottinette mécanique reste de son côté la championne, avec un plus d'un million d'exemplaires écoulées, mais voit ses ventes baisser de 20%.

Malgré un volume de ventes largement inférieur, les trottinettes électriques génèrent un chiffre d'affaires plus important: 110,93 millions d'euros, en hausse de 76%, contre 69,5 millions d'euros pour leurs cousines mécaniques.

Une mobilité du quotidien

A l'image des trottinettes électriques, ce sont l'ensemble de ces nouveaux moyens de déplacement qui s'électrifient: en 2018, les ventes d'engins électriques représentaient le tiers du marché, contre moins d'un dixième en 2016. La baisse des prix et la généralisation de l'usage, en particulier avec le développement des opérateurs proposant des trottinettes électriques en free-floating dans les grandes villes, expliquent en partie ce succès.

"L'arrivée des nouveaux opérateurs de trottinettes en libre-service confirme cette tendance en boostant le marché et en permettant à de nombreux utilisateurs de tester ce nouveau moyen de déplacement avant de faire le choix de l'achat", explique Jean Ambert, fondateur du Smart Mobility Lab, agence de prospective en nouvelles mobilités.

Une progression de l'électrique qui serait aussi directement liée à une mutation des usages. L'an dernier, les EDP de mobilité urbaine, c’est-à-dire utilisable pour des déplacements au quotidien, ont vu leurs ventes largement dépasser celles des EDP dits de mobilité loisirs. La fédération des professionnels du secteur se félicite ainsi de chiffres qui confirment que "la micro-mobilité est entrée dans le quotidien des Français". Elle compte notamment sur la très attendue loi LOM (loi d'orientations sur les Mobilités) pour mieux accompagner ce développement dans "un cadre et selon des normes définis".

L'annonce en fin d'année dernière d'une intégration des trottinettes et autres EDP comme une catégorie de véhicules dans le Code de la route faisait en particulier figure de bonne nouvelle pour la FPMM.

Julien Bonnet