BFM Business

La transition vers la voiture électrique aura "des conséquences sur l'emploi", prévient Luc Chatel

Sur notre antenne, le président de la Plateforme de la filère automobile (PFA), Luc Chatel, affirme que la production de batteries nécessite "trois fois moins d'ouvriers" que celle d'un moteur thermique et utilise sept fois moins de composants.

Les industriels du secteur de l'industrie automobile ont rendez-vous à Bercy ce lundi à 10 heures pour évoquer l'avenir. Une course contre la montre s'engage pour les constructeurs et les industriels: la Commission européenne prévoit d'interdire la vente de véhicules à moteurs thermiques pour 2035, quand la France table plutôt sur 2040.

La transition énergétique risque de peser sur l'emploi. Selon l'observatoire de la métallurgie et la Plateforme de la filière automobile (PFA), qui rassemble les industriels du secteur, 100.000 emplois sont menacés chez les constructeurs et leurs sous-traitants en France.

Quand vous abandonnez une technologie pour une autre [le thermique pour l'électrique], qui utilise sept fois moins de composants que pour la fabrication d’un moteur et qui nécessite trois fois moins d’ouvriers, évidemment ça a des conséquences sur l’emploi", détaille sur notre antenne Luc Chatel, président de la PFA.

La France "a un rôle à jouer dans l'automobile du futur"

Certains métiers "vont disparaître dans la forge, dans la fonderie, dans la mécanique. D'autres vont se transformer et émerger", assure Luc Chatel. Concrètement, il souhaite que l'Etat aide les "entreprises qui vont rencontrer de grandes difficultés, dans la sous-traitance notamment".

Selon celui qui fut porte-parole du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, "ce ne sont pas les industriels de l’automobile qui ont décidé du jour au lendemain de faire des batteries".

La France "a un rôle à jouer dans l'automobile du futur", croit l'ancien politique. Pour cela, le pays doit attirer de grands projets industriels pour revenir dans la course, plaide le président de la PFA. A l'heure actuelle, l'Europe compte 25 projets de giga factories dont dix en Allemagne et "seulement un en France", selon Luc Chatel.

https://twitter.com/Pauline_Dum Pauline Dumonteil Journaliste BFM Tech