BFM Business

La part des voitures hybrides et électriques neuves vendues en France a triplé en 2020

Une Renault ZOE

Une Renault ZOE - Gabriel Bouys-AFP

Ces véhicules représentaient 21,5% des immatriculations totales, bien aidés par les aides gouvernementales à l'achat et le développement des gammes des constructeurs français .

La part des voitures hybrides et électriques neuves vendues en France a quasiment triplé l'année dernière par rapport à 2019, atteignant 21,5% des immatriculations totales, selon des chiffres officiels publiés vendredi.

Parallèlement, les ventes de voitures particulières diesel ont continué de s'éroder, à 30,6% des mises en circulation contre 34,1% en 2019, soit une chute de plus de 50% en valeur relative depuis 2014, selon ces statistiques du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

En 2015 a éclaté le scandale du "dieselgate" qui a accentué le déclin de cette motorisation auparavant plébiscitée par les acheteurs français, essentiellement en raison d'une taxation plus faible du gazole qui s'est depuis estompée.

Le boum des voitures électriques

Stimulés par des aides gouvernementales à l'achat et le développement des gammes des constructeurs français, les consommateurs à la recherche d'un coût d'utilisation plus faible se sont en partie reportés en 2020 sur les motorisations hybrides (essence-électricité), rechargeables ou non sur secteur, et les voitures 100% électriques.

Pour ces dernières, qui ont longtemps végété sous 1% de part de marché, l'année 2020 a marqué un fort décollage, puisqu'elles représentent désormais 6,7% des immatriculations de voitures particulières neuves, contre 1,9% un an plus tôt, selon le CCFA.

Les hybrides se sont quant à elles arrogé 14,8% du marché contre 5,7% en 2019, un peu moins d'un tiers d'entre-elles étant rechargeables.

Vu le dévissage du marché automobile français en 2020 sur fond de crise sanitaire (-25,5%), les chiffres s'avèrent moins spectaculaires en valeur absolue: les immatriculations d'hybrides atteignent 243.600 unités, un peu moins du double des 125.400 de 2019.

Pour les électriques, la barre des 100.000 unités annuelles a été franchie, avec près de 111.000 nouvelles voitures "zéro émission" sur les routes en 2020, contre quasiment 43.000 l'année précédente.

Au palmarès des modèles, la ZOE de Renault caracole en tête de cette catégorie avec 37.000 ventes, se payant même le luxe d'atteindre la neuvième place toutes motorisations confondues en 2020.

L'engouement pour les modèles "électrifiés" s'est effectuée aux dépens des motorisations diesel, mais surtout essence: celles-ci, qui représentaient 57,9% des immatriculations en 2019, ont chuté à 46,9% en 2020, restant néanmoins la catégorie la plus choisie par les nouveaux acheteurs.

T.L avec AFP