BFM Business

La Tesla Model 3 débarque en France: on l'a testée

Nous avons pu tester une des premières Tesla Model 3 arrivées sur le continent européen. Un essai court et intense de la voiture électrique la plus attendue du moment, avec une version performance qui ne manque pas de puissance sous la pédale. Découverte également de l'habitacle très épuré de cette voiture électrique, lui donnant un côté futuriste.

Près de trois ans qu'on l'attendait. Le 31 mars 2016, le patron de Tesla, Elon Musk, dévoilait le premier prototype de la Model 3, la première voiture abordable de la marque spécialisée dans les voitures électriques. Fin janvier 2019, les premiers exemplaires destinés à l'Europe viennent tout juste de débarquer sur le continent. L'occasion pour nous de rouler enfin à bord de ce qui préfigure l'avenir de l'automobile, électrique et ultra-connectée.

Avec 4,7 mètres de long, la Model 3 est près de 30 cm plus courte que la Model S.
Avec 4,7 mètres de long, la Model 3 est près de 30 cm plus courte que la Model S. © JB

Mais pourquoi la Tesla Model 3?

Cela peut sembler long, trois ans à patienter. Mais quand on regarde les délais entre les promesses électriques des grandes marques traditionnelles et la mise en place d'une véritable offre, ce temps d'attente se révèle finalement plutôt raisonnable. Surtout que les "vrais" concurrents tardent à se montrer. Le Jaguar I-Pace sorti l'an dernier se révèle plutôt convaincant mais il lui manque le réseau de recharge rapide proposé depuis de nombreuses années par Tesla et qui ne cesse de croître (66 stations offrant un total de 535 bornes actuellement en France).

Les premières réponses du haut de gamme allemand pointent à peine le bout de leur nez: l'Audi e-tron et le Mercedes EQC sont sur le point d'être lancés. Chez Volkswagen, le premier concept-car de la famille ID (sa future gamme 100% électrique) avait été présenté au Mondial 2016 et devrait donner lieu à une version de série commercialisée l'an prochain.

On pourra tout de même reprocher à Tesla de tarder à commercialiser la version annoncée à 35.000 dollars par la marque californienne. Il faudra patienter encore un peu, le temps que Tesla vende un certain nombre de Model 3 "haut de gamme" pour ensuite proposer une offre d'entrée de gamme. Nous avons donc essayé une Model 3 Performance.

Notre version d'essai Performance disposait de jantes 20 pouces, d'un becquet en fibre de carbone... et d'une accélération foudroyante.
Notre version d'essai Performance disposait de jantes 20 pouces, d'un becquet en fibre de carbone... et d'une accélération foudroyante. © JB

Au volant

Au salon de Pékin en début d'année dernière puis au dernier Mondial de l'Auto, nous avions déjà pu découvrir l'habitacle de cette Model 3 qui se résume principalement à un écran tactile central... et un volant. Sur ce dernier, on ne retrouve que deux molettes assez pratiques. Symbole de cette épuration maximum: la boite à gants qui s'ouvre... via l'écran tactile.

Des années après la Model S de 2012 et son écran 17 pouces qui s'imposait comme une révolution, Tesla joue encore la carte du pari osé au niveau de l'ergonomie. Et c'est une réussite. L'oeil s'habitue très vite à l'absence de compteurs de vitesse derrière le volant. Sur la Model 3, l'affichage de la vitesse en haut à gauche de l'écran se révèle ainsi suffisamment visible. Sur l'écran, le conducteur pourra également consulter la limitation de vitesse en vigueur et l'état du trafic autour du véhicule (avec une distinction entre les deux roues, les voitures et les camions). A l'usage, l'écran de 15 pouces nous a d'ailleurs impressionné, s'imposant comme l'un des meilleurs du marché sur deux points essentiels: le niveau de définition et la réponse au toucher.

On s'habitue très rapidement à l'écran unique au centre, l'affichage de la vitesse étant positionnée sur la partie gauche.
On s'habitue très rapidement à l'écran unique au centre, l'affichage de la vitesse étant positionnée sur la partie gauche. © JB

Notre version d'essai ne disposait pas du célèbre Autopilot. Toutes les Model 3 produites sont tout de même équipées des différentes caméras nécessaires pour faire fonctionner l'assistant de conduite semi-autonome. Sur notre version d'essai, elles servaient à assurer des fonctions de sécurité comme l'avertissement de présence d'un véhicule dans l'angle mort.

Pour les acheteurs, si l'option n'a pas été souscrite à l'achat pour 5300 euros, il est toujours possible de l'ajouter ensuite pour 7400 euros. Bienvenue dans la voiture du futur où on peut continuer à acheter des options après l'achat. Sans parler bien sûr des nombreuses mises à jour gratuites qui ajoutent régulièrement des fonctions, plus ou moins utiles.

Côté conduite, on se retrouve au volant d'un véhicule (très) sportif. Les deux moteurs de notre version Performance permettent d'atteindre 250 km/h et promettent une accélération foudroyante. Tesla annonce un 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, ce qui paraît totalement réalisable: sur une chaussée détrempée nous avons bouclé un temps d'environ 4 secondes... et retrouvé les sensations déjà vécues à bord des Model S et X. La voiture du futur va vite, très vite même. La pédale de droite est donc à manier avec précaution, offrant une reprise digne des meilleures sportives.

Signe de l'aérodynamisme très poussé de la Model 3, cette petite ouverture sous le phare anti-brouillard destinée au refroidissement des freins.
Signe de l'aérodynamisme très poussé de la Model 3, cette petite ouverture sous le phare anti-brouillard destinée au refroidissement des freins. © JB

Au-delà de la simple accélération, la Model 3 nous a fait bonne impression sur le comportement général du véhicule. Une insonorisation de bon niveau (point important sur une voiture électrique) et une tenue de route remarquable. Notre essai ne passait malheureusement pas par un circuit. Dommage nous aurions pu tester le "track mode" qui offrirait un niveau de sensation supplémentaire comme le montre cette vidéo.

Dynamique, la Model 3 se révèle aussi confortable en conduite plus sage. Le régulateur de vitesse lisse bien les accélérations et le toit vitré donne une agréable sensation d'espace. Des passages répétés sur des dos d'âne bien bosselés nous ont également convaincu du bon réglage des suspensions, raffermies sur notre version Performance. Même avec cette configuration, la Model 3 a passé cette épreuve urbaine avec brio.

Comme nous sommes à bord d'une voiture électrique, il faut aussi parler autonomie. Notre Model 3 d'essai en offre 530 kilomètres (norme WLTP) et peut récupérer 230 kilomètres d'autonomie en 30 minutes grâce au réseau de superchargeurs. A la station d'Orgeval (Île-de-France), où nous avons fait une escale, les quatre bornes étaient équipées des nouveaux chargeurs CSS Combo spécifiques à la Model 3. Ils sont proposés en complément de la prise déjà existante pour les Model S et Model X.

La clé de la Tesla, c'est votre smartphone!
La clé de la Tesla, c'est votre smartphone! © LF

Le truc en plus: la clé, c'est votre smartphone!

Pour démarrer notre Model 3 au début de l'essai, nous avons associé le véhicule à notre smartphone. Si certains constructeurs proposent déjà cette option en complément de la clé mains-libres, c'est ici la solution privilégiée pour ouvrir et démarrer le véhicule. Tesla fait le pari que ses clients (en général un minimum technophile) ne s'opposeront pas à cette clé sur smartphone "de série".

En complément, la Model 3 est fournie avec deux cartes magnétique pouvant se glisser dans un portefeuille. Pratique si votre téléphone n'a plus de batterie ou si vous confiez votre Model 3 à quelqu'un. Tesla peut également proposer une clé, en forme de miniature du véhicule, comme pour les Model S et Model X. 

De bons freins, c'est essentiel pour une voiture aussi puissante.
De bons freins, c'est essentiel pour une voiture aussi puissante. © JB

Le chiffre: 66.900

66.900 euros, c'est le prix de notre modèle d'essai, bonus écologique déduit. La version Performance démarre à 64.300 euros, on ajoutera seulement une option: le joli rouge multicouches à 2600 euros. De série, cette version comprend de nombreux ajouts comme les jantes 20 pouces, des freins performance, le becquet en fibre de carbone, les suspensions abaissées et un pédalier en aluminium. 

Le discours de Tesla est donc assez clair sur ce sujet: cette Model 3 reste onéreuse mais offre un bon niveau de dotation et un rapport performances/prix pertinent. Il faudra surveiller les comparatifs en termes de comportements sportifs mais sur des BMW M3 et Mercedes C63 AMG les tarifs sont même un peu au-dessus... et assortis forcément d'un malus écologique.

En attendant l'arrivée de la "Mid-Range" américaine sur notre continent, Tesla commercialise aussi en France une Model 3 "longue autonomie", à partir de 53.500 euros. Deux moteurs aussi mais des performances un peu moindres (4,8 secondes pour le 0 à 100 km/h) et 233 km/h de vitesse maximale. L'autonomie est aussi légèrement meilleure que sur la version Performance avec 560 km en WLTP.

Tesla a fait chuter les prix de sa Model S depuis la semaine dernière, ce qui mécontentent de nombreux propriétaires de la berline.
Tesla a fait chuter les prix de sa Model S depuis la semaine dernière, ce qui mécontentent de nombreux propriétaires de la berline. © Emmanuel DUNAND / AFP

Notre version d'essai: Model 3 Performance à 66.900 euros, bonus écologique déduit (prix de base de 64.300 euros et peinture rouge-multicouches à 2600 euros).

Julien Bonnet, avec Léa Fernandes