BFM Business

Essai - Ioniq 5, la montée en gamme électrique de Hyundai

Hyundai vient de lancer sa voiture 100% électrique de nouvelle génération, le Ioniq 5. Un SUV au look rétrofuturiste qui concrétise aussi une montée en gamme de la marque coréenne avec des tarifs qui démarrent à partir de 43.000 euros.

C'est un nouveau véhicule qui incarne l'avenir de Hyundai. Le constructeur coréen a lancé cet été son SUV de nouvelle génération le Ioniq 5.

D'un modèle multi-motorisations à une gamme 100% électrique

Un nom "Ioniq" déjà connu chez Hyudai: il s'agit d'un modèle de la gamme actuelle proposé avec trois motorisations différentes, en hybride non-rechargeable, hybride rechargeable et 100% électrique.

Il s'agit désormais d'une gamme, dédiée au 100% électrique. Le Ioniq 5 ouvre le bal mais ce modèle préfigure l'arrivée d'autres numéros dans cette gamme: une berline Ioniq 6 et un grand SUV Ioniq 7 sont déjà au programme.

Un look rétrofuturiste qui colle bien à l'image moderne que veut donner Hyundai à ce modèle.
Un look rétrofuturiste qui colle bien à l'image moderne que veut donner Hyundai à ce modèle. © JB

Un design rétrofuturiste

Pour incarner cette modernité, la marque coréenne propose pour l'occasion un design assez original, avec un côté rétrofuturiste: un véhicule au look, qui aurait pu être imaginé dans les années 80.

Le nouveau SUV 100% électrique de Hyundai, le Ioniq 5, offre une silhouette de berline compacte.
Le nouveau SUV 100% électrique de Hyundai, le Ioniq 5, offre une silhouette de berline compacte. © JB

A l'intérieur, Hyundai propose un environnement très épuré, avec une grande dalle, tactile au centre pour l'infodivertissement et qui se prolonge dans l'écran des compteurs.

On profite bien de l'espace à bord, avec une console centrale qui peut se déplacer d'avant en arrière dans son ensemble. Sur les finitions haut de gamme, on peut même incliner son siège très confortable en position allongée, de quoi patienter agréablement si la recharge prend un peu de temps par exemple.

L'intérieur de ce SUV 100% électrique se révèle très moderne et épuré
L'intérieur de ce SUV 100% électrique se révèle très moderne et épuré © Hyundai

Batteries et recharge, ses points forts

Plusieurs combinaisons moteurs-batterie sont proposées: on a au choix une "petite" batterie de 58 kWh ou celle plus imposante de 72,6 kWh. Ces deux batteries peuvent être associés avec une architecture propulsion ou en transmission intégrale.

La puissance varie de 125 kW (170 chevaux) pour la "petite batterie" en propulsion à 225 kW (306 chevaux) pour la "grosse batterie" en transmission intégrale. L'autonomie varie de 384 km (norme WLTP) à 481 km.

Autre point fort, au niveau de la recharge, avec une architecture 800 volts, façon Porsche Taycan ou Audi e-tron GT, pour encaisser jusqu'à 220 kW de puissance de charge, soit 18 minutes pour passer de 10 à 80% de batterie. Il faut compter une heure en 50 kW et 30 min en 175 kW, si on prend en compte des puissances de bornes plus réalistes actuellement.

Pour ce véhiucle, les tarifs démarrent à partir de 43.000 euros.
Pour ce véhiucle, les tarifs démarrent à partir de 43.000 euros. © JB

Hyundai monte en gamme

Ce Ioniq 5 fait aussi figure de test intéressant pour Hyundai, qui monte en gamme avec ce véhicule.

Les prix démarrent en effet à partir de 43.600 euros et grimpent à 60.000 euros pour notre modèle d'essai.

L'arrière, avec ces feux pixélisés, est particulièrement réussi.
L'arrière, avec ces feux pixélisés, est particulièrement réussi. © JB

En augmentant ses prix, un constructeur peut consentir à une baisse de volumes mais tout l'enjeu de la transition électrique reste d'en faire un marché de masse. Ce que cherche Hyundai avec ce Ioniq 5 qui veut s'imposer comme le véhicule unique ou principal du foyer.

Mais avec un bonus écologique qui vient de perdre 1000 euros au 1er juillet et encore 1000 en 2022, il sera intéressant d'observer si cela ne se révèle pas trop pénalisant pour la plupart des modèles lancés récemment ou prochainement.

Face au Ioniq 5, on retrouve le duo du groupe VW ID.4 chez Volkswagen et Enyaq chez Skoda. Et il pourra être aussi opposé au Tesla Model Y et à la future Renault Megane, qui doit évoluer en SUV 100% électrique.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto