BFM Business

Essai - 36.800 euros neuve, on a testé la Tesla la plus abordable

Tesla propose depuis peu au catalogue une Model 3 version "Standard Autonomie Plus" (ou SR+) au prix de départ de 43.800 euros, lui permettant de bénéficier du bonus maximum de 7000 euros. Soit une Tesla neuve, pour 36.800 euros.

Avec le lancement de la première Dacia électrique, c'est un autre signe de la démocratisation en cours du véhicule "zéro émission". Tesla baisse ses prix et propose désormais une Model 3 à partir de 43.800 euros, la version "Standard Autonomie Plus" (ou SR+ pour "Standard Range Plus").

La version "Autonomie Standard Plus" (ou SR+) de la Model 3.
La version "Autonomie Standard Plus" (ou SR+) de la Model 3. © MA

Un montant, juste sous le plafond actuel du bonus écologique fixé à 45.000 euros, et qui permet de bénéficier d'une aide à l'achat de 7000 euros jusqu'au 30 juin 2021 (6000 euros ensuite, 5000 euros en 2022). L'addition est donc ramenée sur cette Model 3 d'entrée de gamme à 36.800 euros. Attention donc au choix de l'option, jante ou couleur au choix pour rester dans les clous du bonus. Sur notre modèle d'essai: le gris métallisé amène la facture avant bonus à 44.900 euros, à la limite pour pouvoir bénéficier du bonus.

On pourra également souscrire aux aides à la conduite plus avancées après l'achat, les Model 3 disposant de tout le hardware nécessaire à bord. L'Autopilot est fourni de série et propose un "simple" assistant, associant régulateur de vitesse adaptatif et maintien automatique dans la voie. Mais on peut ensuite craquer pour "l'Autopilot amélioré" à 3800 euros et la "Capacité de conduite entièrement autonome" pour 7500 euros. Des fonctions que nous vous présenterons très prochainement de manière plus détaillée.

Même la banquette arrière chauffante, qui équipe tous les modèles, peut s'activer après l'achat. Un positionnement inédit dans l'offre automobile actuelle et un des symboles du côté disruptif de Tesla.

Le point fort: son rapport qualité/prix

La baisse de prix est impressionnante si on compare à notre essai de février 2019. La Model 3 débarquait alors en Europe, nous avions testé une version "Performance" facturée 66.900 euros, bonus déduit, et la version plus abordable démarrait à 53.500 euros.

A l'arrière, point d'appellation "Dual Motor". Et pour cause, cette Model 3 ne dispose que d'un seul moteur, à l'arrière.
A l'arrière, point d'appellation "Dual Motor". Et pour cause, cette Model 3 ne dispose que d'un seul moteur, à l'arrière. © MA

Principale différence avec les autres Model 3 de la gamme actuelle, cette Standard Autonomie Plus ne dispose que d'un seul moteur, à l'arrière, et ne dispose donc pas logiquement de l'appellation "Dual Motor" à l'arrière du véhicule. Au passage, c'est d'ailleurs un des rares signes extérieurs montrant que vous roulez dans "la Tesla la plus abordable du moment", avec les feux anti-brouillards noircis à l'avant pour masquer leur absence.

Pour rester sur le moteur, il est amusant de constater un 0 à 100 km/h en 5,7 secondes, soit la plus lente performance pour une Tesla à ce niveau, mais qui reste en soit très bonne à ce petit jeu du départ arrêté. Lors de notre essai, nous ne nous sommes pas sentis au volant d'une Tesla bridée. Elle conserve les qualités de routières dynamiques des autres versions, sans être toutefois la reine du feu vert si vous êtes opposé à une "Performance" et son 0 à 100 en 3,3 secondes.

La berline compacte de Tesla a vu son prix baisser récemment.
La berline compacte de Tesla a vu son prix baisser récemment. © MA

L'autre grosse différence se situe aussi dans les entrailles de la Model 3 puisqu'elle dispose d'une batterie plus petite que les versions plus haut de gamme. Tesla ne communique plus les capacités exactes en kWh mais cette Standard Autonomie Plus affiche 448 kilomètres d'autonomie selon la norme WLTP, c'est 580 kilomètres pour la version "Grande Autonomie" qui démarre à 51.990 euros (48.990 euros, avec le bonus réduit à 3000 euros pour les voitures entre 45.000 et 60.000 euros).

Autrement dit, et sur ce seul critère de l'autonomie annoncée (il y a aussi un deuxième moteur à prendre en compte), il faut donc débourser environ 12.000 euros en plus pour 130 kilomètres de marge supplémentaire avant d'avoir à se charger. A voir donc selon le profil de l'acheteur. Pour une utilisation quotidienne, l'autonomie de 400 kilomètres de notre version parait déjà suffisante pour envisager une recharge par semaine. Cette autonomie annoncée paraît assez réaliste. Lors de notre essai sur trois jours, alternant voies rapides et conduite en ville, nous avons réalisé une consommation de 13 kWh/100km, un très bon score et sans avoir réellement fait d'efforts d'éco-conduite.

L'autre force de Tesla, toujours sur cette question de l'autonomie, c'est de proposer son réseau de superchargeurs. De quoi toujours envisager des longs trajets et être le véhicule principal d'un foyer, en restant compétitif. Pour un trajet de 1000 kilomètres, Tesla estime par exemple le coût de la recharge à 56 euros, contre 80 euros en moyenne pour une thermique.

Le point faible: un "univers Tesla" à apprivoiser

Ce n'est pas réellement son point faible mais plutôt celui qui fait plus débat: l'intérieur de la Model 3, identique sur toutes les versions (intérieur noir et blanc en option à 1050 euros).

Un écran tactile au centre et un volant, difficile de faire un intérieur plus épuré!
Un écran tactile au centre et un volant, difficile de faire un intérieur plus épuré! © MA

Une ambiance épurée, trop pour certains. La planche de bord volontairement dépouillée se résume à un volant et un écran tactile de 15 pouces. Hormis les deux boutons sur le volant et les comodos, il n'y a aucun bouton physique à l'exception des warning au niveau du plafonnier, cela reste obligatoire.

L'absence de compteurs derrière le volant peut aussi surprendre. On s'habitue assez vite toutefois à l'affichage de la vitesse et des autres informations de conduite sur la partie gauche de l'écran. Le suivi d'un itinéraire de navigation reste toutefois pénalisé par l'absence d'affichage tête haute.

Pas de bouton non plus sur la boite à gants qui s'ouvre via la tablette tactile, ou l'assistant vocal. Un côté "too much" de Tesla qui invite aussi à évoquer le générateur de pets virtuels localisés dans l'habitacle, succès assuré auprès des enfants, petits et grands.

Le bilan: quelles différences avec les autres Model 3?

Malgré les importantes différences avec les modèles commercialisés jusqu'à présent côté motorisation et autonomie, cette Model 3 SR+ reprend de nombreuses caractéristiques de la gamme, de l'autopilot de série à l'habitacle épuré

On notera cependant que la connectivité premium ne permet de profiter d'une connexion 4G gratuitement que pendant un mois, contre un an pour les autres versions. Il faut ensuite débourser 9,90 euros par mois. L’intérêt de cette option n'est pas négligeable: elle permet d'accéder aux services proposés à bord (YouTube, Netflix, Twitch) et aux images satellite pour la navigation, sans passer par son téléphone utilisé comme modem ou sans être à portée d’un réseau wifi.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto