BFM Business

Le plan Coup de pouce vélo prolongé jusqu’au 31 mars 2021

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, prolonge du coup de pouce vélo jusqu’au 31 mars 2021 et le lance le programme "Objectif employeurs pro-vélo"

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, prolonge du coup de pouce vélo jusqu’au 31 mars 2021 et le lance le programme "Objectif employeurs pro-vélo" - Philippe LOPEZ

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a annoncé le prolongement de l'opération "Coup de pouce vélo" et le lancement d'un programme pour favoriser l’usage du vélo pour les trajets domicile-travail.

Nouveau tour de pédale pour l'opération Coup de Pouce Vélo qui devait s'arrêter le 31 décembre. Lors d'un déplacement dans un centre de formation aux métiers de la réparation de vélos Barbara Pompili a annoncé son prolongement pour trois mois. Elle se poursuivra donc jusqu'au 31 mars.

"Je souhaite qu'au moment où ils se déplaceront de nouveau librement, les Français continuent de choisir le vélo", a déclaré la ministre dans un tweet.

Depuis son lancement, cette mesure a connu un succès bien plus important qu'attendu au départ par le gouvernement. Elle propose de financer à hauteur de 50 euros la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés. Le 24 novembre, la barre du million de vélos réparés a été franchie.

Pour Barbara Pompili, ce prolongement vise aussi à donner une meilleure visibilité aux réparateurs pour les aider à se préparer à la fin du dispositif. Le soutien à la filière vélo et la création d'emplois sont comme un effet de halo de l'opération.

Plus de 500 emplois ont été créés avec ce plan, on pourrait aller bien plus loin", expliquait récemment Olivier Schneider, président de la FUB (Fédération des usagers de bicyclettes). Selon lui, avec "5000 entreprises en France, on pourrait encore faire deux fois plus".

Un label "Employeur Pro-vélo"

Lors de son déplacement, Barbara Pompili a annoncé le programme "Objectif employeurs pro-vélo" pour encore plus dynamiser cette filière. En s'appuyant sur le label "Employeur Pro-vélo" créé par la FUB avec le soutien de l’ADEME, la ministre veut inciter les salariés à privilégier le vélo pour se rendre au travail et encourager les entreprises à les aider.

Le but est d'inciter un plus grand nombre d'entreprises, publiques ou privées, "à proposer des solutions vélo" (vélos de services, de fonctions, incitations financières) et des services (réparation, formations, événements, etc.) à leurs collaborateurs", explique le communiqué du ministère de la Transition écologique.

L'opération veut encourager une forme de viralité en incitant aussi les entreprises à encourager "leurs clients, leurs publics et leurs fournisseurs à utiliser la bicyclette comme mode de transport".

En trois ans, le programme ambitionne de labelliser plus de 4000 entreprises représentant plus de 500.000 salariés et par effet boomerang "déclencher le financement de 20.000 nouvelles places de stationnement vélo sécurisées en entreprise".

Il ne suffira pas de demander pour obtenir un financement. Pour avoir ce label, il y aura "une auto-évaluation de l’employeur suivie d’un audit sur site par une association du réseau FUB et un pair membre d’un club mobilité". L'association va former ses membres pour ces missions.

Ces annonces viennent compléter la politique de soutien à la pratique du vélo menée par le Gouvernement, avec notamment le plan vélo et 200 millions d’euros dédiés dans le plan France Relance.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco