BFM Business

Début de reprise pour le marché automobile français au mois de mai

Image d'illustration - Un showroom Renault.

Image d'illustration - Un showroom Renault. - ALAIN JOCARD / AFP

Malgré une chute de 50,34% par rapport au mois de mai 2019, les ventes de véhicules neufs en France commencent à repartir avec la fin du confinement, indiquent les derniers chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Des premiers signes de reprise dans un marché automobile encore très touché par la crise sanitaire du coronavirus. En mai, les ventes de véhicules neufs particuliers ont chuté de 50,34% par rapport au même mois l'an dernier (-44,8% à nombre de jours ouvrés identique), d'après les chiffres du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). 

Une baisse toujours liée à la crise sanitaire, qui a paralysé l'ensemble de la filière, mais qui reste moins importante qu'en mars (-72%) et qu'en avril (-88,8%)

"Nette reprise en fin de mois"

"On a noté une nette reprise en fin de mois, c'est-à-dire que tout le système de distribution et celui de livraison ainsi que les commandes se sont débloqués", a commenté à l'AFP François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Sur ce marché des véhicules particuliers, les ventes du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) ont baissé de 56,1%, celles du groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine) de 50,4%. Dans leur ensemble, les marques étrangères ont reculé de 45,6%.

Reprise plus marquée pour les utilitaires

Si on regarde le marché des véhicules utilitaires légers, la reprise se manifeste encore plus nettement, avec des ventes en baisse de seulement 32,9%. En avril, elles avaient plongé de 83,9%.

En attendant des mesures de soutien aux véhicules propres (avec le nouveau dispositif qui démarre ce lundi 1er juin), les Français ont sans doute un peu retarder leurs commandes. On peut en effet noter une légère hausse du taux de CO2 moyen émis par les véhicules vendus en mai, à 101,2 g/km de CO2, soit le taux le plus élevé de l'année après février (101,5 g/km en moyenne).

Une baisse sur l'année entre -20% et -30%

Sur les cinq premiers mois de l'année, le marché français du véhicule neuf particulier a chuté de 48,5%. Un bilan fortement plombé par la période du confinement: en janvier et février, le marché s'orientait en légère baisse, à -2,7%.

Sur l'ensemble de l'année, le CCFA s'attend désormais à une baisse comprise entre -20% et -30%. Le plan de relance du secteur automobile, annoncé la semaine dernière par Emmanuel Macron, doit contribuer à limiter la casse, avec un volet consacré notamment au soutien des ventes de véhicules neufs.

Si la crise du coronavirus n'a pas arrangé les choses, le plan de restructuration annoncé par Renault la semaine dernière était prévu avant cet épisode. Suite aux mauvais résultats financiers 2019, sa présentation était en effet prévue mi-février.

Julien Bonnet