BFM Business

Confinement: le trafic baisse, les grands excès de vitesse augmentent de 16%

Image d'illustration

Image d'illustration - Fred Tanneau - AFP

Les infractions sur les routes n’ont pas baissé autant que le trafic après presque deux semaines et demi de confinement. Les délits de grands excès de vitesse ont même augmenté de 16%, selon le secrétaire d’Etat Laurent Nunez.

Les routes sont vides depuis le début du confinement, et certains ont choisi d’y faire des pointes de vitesse. Selon le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nunez, les délits routiers de grand excès de vitesse ont augmenté de 16% depuis la mi-mars.

"Plusieurs gendarmes, policiers, préfets nous ont alerté, le ministre de l’Intérieur et moi-même, sur le fait qu’il y a une très importante baisse de trafic, avec le confinement, mais la baisse des infractions n’est pas du tout proportionnelle, s’alarme sur RTL Laurent Nunez ce vendredi. La baisse des infractions routières est beaucoup plus faible. Même quand on prend certaines catégories d’infraction comme le délit de grand excès de vitesse, il augmente de 16% sur le territoire national. C’est parfois plus en secteur autoroutier".

Des contrôles routiers et de vitesse renforcés

Le grand excès de vitesse intervient quand un conducteur dépasse de 50km/h ou plus la vitesse maximale autorisée, comme ce motard qui roulait à 255km/h sur une route limitée à 90 en région parisienne le week-end dernier. Les sanctions sont très élevées: perte de six points, amende de 5e classe, soit 1500 euros minimum, avec des peines complémentaires comme la suspension de permis pendant 3 ans, l'obligation de suivre un stage de sécurité routière ou la confiscation du véhicule.

Face à cette recrudescence, des mesures vont être prises, a annoncé Laurent Nunez.

"Cette augmentation alors que le trafic baisse est très préoccupante. Les accidents sur les autoroutes demeurent stables. Il y a une vraie préoccupation, on sent un véritable relâchement des conducteurs, poursuit le secrétaire d’Etat. Les axes sont dégagés, cela peut tenter certains de commettre des infractions. Nous allons renforcer significativement les contrôles routiers, et notamment ceux de limitation de vitesse".
Pauline Ducamp