BFM Auto

Calculez le bonus-malus écologique 2018 de votre future voiture

Le gouvernement a présenté cette semaine le barème 2018 du malus.

Le gouvernement a présenté cette semaine le barème 2018 du malus. - Johannes Eisele - AFP

COMPARATEUR - Le gouvernement a dévoilé cette semaine le nouveau barème du malus, plus sévère. Mais si le coût du gramme dépasse les 50 euros l'unité sur les plus grosses motorisations, ce sont en fait les petits émetteurs de CO2 qui récoltent les hausses les plus importantes.

A partir du 1er janvier 2018, le gramme de CO2 émis par votre nouvelle voiture coûtera encore plus cher. Le gouvernement vient en effet de dévoiler le nouveau barème du malus pour l’année prochaine. Afin de financer la nouvelle prime à la conversion qui entrera en vigueur au même moment, le malus s’est bien durci.

Plus de 200% d'augmentation pour ceux qui émettent le moins de CO2

Il se déclenche en effet plus tôt, dès 120 grammes de CO2 par kilomètre, contre 127 aujourd’hui. Les montants ont de plus grimpé. Ainsi, le malus attendra au maximum jusqu’à 10.500 euros pour tous les véhicules dont les émissions de CO2 dépassent les 185 grammes (contre 191 en 2017). Mais c'est en fait sur les petits émetteurs de CO2 que la hausse se fait le plus sentir.

Ainsi, une voiture qui émet 127 grammes par kilomètre passe d’un malus de 50 euros cette année à un malus de 173 euros. Soit 246% d’augmentation. A 146 grammes de CO2, la sanction est encore plus implacable. Le malus passe de 953 à 1.740 euros, soit 787 euros de plus et 82% de hausse!

Une Fiat Tipo berline équipée d’un moteur 1.6 litre de 110 chevaux coûte ainsi 16.590 euros, auquel il faudra rajouter, en 2018, 1.740 euros, soit plus de 10% de son prix à ajouter.

Quel malus pour votre nouvelle voiture en 2018?

Les modèles les plus émetteurs de gaz à effet de serre comme les grands SUV ou les sportives ne voient en proportion leur malus augmenter que de 5%: 500 euros de plus aux 10.000 euros déjà déboursés cette année. Si le gramme coûte alors plus de 50 euros l’unité, contre quelques euros sur les petits modèles émetteurs de CO2, l’impact final reste moins élevé.

Reste une autre inconnue: sur quelle base le gouvernement a-t-il calculé ce nouveau malus? A partir de ce mois-ci, les nouveaux modèles sont homologués selon un nouveau système, qui comprend un test en conditions réelles de conduite. Les émissions de CO2 de ces modèles devraient en toute logique être plus élevées que les moyennes actuelles, calculées selon un cycle d’homologation qui n'a pas évolué depuis au moins 20 ans.

Découvrez ci-dessous le malus de votre future voiture, et comparez ainsi l’augmentation de celui-ci par rapport à cette année:

*Sources: Guide d’achat Autoplus, L’Argus, tarifs constructeurs, ministère de la Transition énergétique et solidaire

Pauline Ducamp et Emeline Gaube