BFM Auto

A Londres, les supercars ne peuvent plus faire vrombir leurs moteurs

A quelques rues de là, à Kensington et Chelsea, interdiction de faire trop de bruit avec sa Ferrari.

A quelques rues de là, à Kensington et Chelsea, interdiction de faire trop de bruit avec sa Ferrari. - Justin Tallis - AFP

Le conseil local des très chics quartiers de Kensington et Chelsea a voté une nouvelle réglementation qui vise les supercars, jugées trop bruyantes dans le quartier.

Les propriétaires de supercars doivent désormais se tenir à carreau dans le centre de Londres. Le conseil local des quartiers huppés de Chelsea et Kensington, parmi les plus riches du Royaume-Uni, a en effet voté une "ordonnance supercar", comme la nomme la BBC.

Les fans de supercars également visés

Depuis le 7 juillet, les conducteurs de supercars n’ont plus le droit de faire ronfler les moteurs de leurs Bugatti, Ferrari, Lamborghini, Aston Martin, ou d’accélérer violemment au démarrage dans les rues des deux quartiers, même si la voiture ne dépasse pas la limitation de vitesse autorisée.

Il est également interdit d’écouter de la musique trop fort, de klaxonner. Sont de plus bannies les parades de grosses cylindrées. S’ils ne respectent pas ces interdictions, les conducteurs peuvent tout simplement être arrêtés, et les voitures saisies, précise le quotidien The Guardian. Selon The Daily Mail, les contrevenants risquent aussi une amende pouvant grimper à 1000 livres (environ 1120 euros). Et ces interdictions visent également les fans de sportives, qui peuvent aussi être arrêtés sous le coup de cette "ordonnance supercar". Le conseil local veut ainsi empêcher les passants et touristes d’encourager les propriétaires de de supercars à moultes accélérations ou de bloquer les rues pour prendre des photos des voitures.

Les riverains consultés

Avant la mise en place de cette nouvelle réglementation, 1.000 habitants du quartier ont été consultés par les forces de l’ordre. "Les années passées, de nombreuses plaintes ont été déposées, en particulier les nuits et week-ends, pour des nuisances dues à des véhicules très puissants, conduits de manière imprudente et agressive, a confié au Guardian Chris Down, de la police de Kensington. Nous répondons actuellement à ces plaintes et comme ces très fortes accélérations peuvent être dangereuses, nous souhaitions agir avant que quelqu'un soit tué ou gravement blessé".

Pauline Ducamp