BFM Business

Louée en Suisse pour 3 heures, cette Lamborghini disparaît à Londres

La Lamborghini Huracán Spyder disparue

La Lamborghini Huracán Spyder disparue - Capture d'écran Facebook

Un loueur de Zurich s'est fait ravir une Lamborghini Huracán Spyder par une cliente. Le GPS du véhicule a signalé pour la dernière fois sa présence près de Londres deux jours plus tard. Le loueur offre une récompense à qui l'aidera à récupérer sa supercar.

Mais qu'est-il donc arrivée à la Lamborghini Huracán Spyder de la société Scheiwiller Automotive Luxury Car Rental? Tout commence vendredi dernier à Zurich en Suisse. Une cliente a priori au-delà de tout soupçon -bien habillée et avec des bagages- se présente pour s'offrir le plaisir de conduire à bord de la supercar italienne.

Un dernier signalement du GPS à Londres

Pour avoir le droit de rouler trois heures avec, elle s'acquitte du paiement de 600 francs suisses (545 euros) et d'une caution de 2.300 euros (environ 100 fois moins que la valeur du véhicule neuf, à plus de 220.000 euros). Elle laisse également la copie de sa carte d'identité irlandaise.

Sauf que la conductrice ne revient pas avec la Lambo à l'heure prévue. Les remontées du GPS indiquent que la voiture a passé la Manche pour rejoindre Londres via Douvres. Finalement, la Huracán donnera un dernier signe de vie, dimanche en fin de journée, depuis le parking d'un magasin Ikea, toujours près de la capitale britannique.

Contacté par le Daily Mail, le loueur a indiqué qu'il espérait être remboursé par son assureur". Difficile en effet de remettre la main sur le véhicule, le GPS ayant finalement été désactivé et le téléphone donné par la cliente ne fonctionnerait plus. 

Récompense de 4.536 euros

Dans le désespoir, l'agence de location offre une récompense de 5.000 francs suisses (4.536 euros) à qui l'aidera à récupérer la supercar. Sur sa page Facebook, il a publié une photo de la Lamborghini, du trajet probable de la cliente et la copie de sa (sûrement fausse) carte d'identité. Apprentis Sherlok Holmes, à vous de jouer !

Julien Bonnet