BFM Business

Cette Lamborghini Huracan est dédiée à l'aviation

Après l'Aventador, la Huracan devient le nouveau véhicule d'intervention de l'aéroport de Bologne.

Après l'Aventador, la Huracan devient le nouveau véhicule d'intervention de l'aéroport de Bologne. - Aeroport de Bologne

Dans la patrie de Lamborghini, la direction de l’aéroport de Bologne a renouvelé son véhicule d’intervention spéciale. Après l’Aventador, c’est au tour de la Huracan d’aider à garer les jumbo jets.

Livrée jaune poussin à carreaux noirs, larges feux sur le toit, antenne radio, si elle dispose de tout l’attirail d’une voiture de sécurité, cette Lamborghini Huracan n’officie cependant pas sur n’importe quel circuit. La supercar a en effet été choisie pour être la toute nouvelle voiture repère pour les avions lors des phases de roulage.

Les gros autocollants "Follow me" (suivez-moi) sur le capot permettent aux pilotes de bien la repérer pour manoeuvrer lors du roulage. Sous le capot se trouve un moteur V10 de 610 chevaux qui l’autorise à passer de 0 à 100 en 3,2 secondes. Pratique pour rejoindre rapidement l’autre bout de l’aéroport!

La Huracan doit notamment guider les plus gros porteurs sur les pistes de l'aéroport pendant le roulage.
La Huracan doit notamment guider les plus gros porteurs sur les pistes de l'aéroport pendant le roulage. © Aéroport de Bologne
Cette Huracan inaugure une nouvelle livrée pour les véhicules d'intervention. La précédente était blanche et rouge.
Cette Huracan inaugure une nouvelle livrée pour les véhicules d'intervention. La précédente était blanche et rouge. © Aéroport de Bologne

Implanté à 25 kilomètres de Sant’Agata Bolognese, la petite ville où sont produits les Lamborghini, l’aéroport de Bologne n’en est pas à sa première supercar au taureau. En 2013, c’est une Aventador LP700-4 qui avait rejoint les rangs de la flotte automobile de l’aéroport. Les employés avaient alors reçu une formation spéciale pour piloter le monstre.

S'ils avaient patienté jusqu'en mars prochain, au salon automobile de Genève (Suisse), les dirigeants de l'aéroport auraient peut-être pu commander une version S de l'Aventador. Comme le rapporte le site américain MotorAuthority, la marque italienne a en effet déposé un brevet pour une version encore plus puissante. Des versions S avaient déjà été développées sur les Miura ou Countach.

Au salon de Genève 2016, Lamborghini avait déjà cultivé cette filiation en filigrane avec l'aviation (la marque est à l'origine un constructeur de matériel agricole, pas d'avion), en dévoilant une série spéciale de la Huracan LP610-4, baptisée "Avio". Dans une très onéreuse livrée bleu ciel, elle rendait hommage aux pilotes, avec une planche de bord façon cockpit et des cocardes italiennes sur les flancs.

Pauline Ducamp