BFM Var

Var: une algue invasive découverte au parc national de Port-Cros

L'algue originaire de la mer rouge et de l'océan indien a été détectée en décembre dernier. Elle pourrait être néfaste pour la biodiversité marine.

Une algue pourrait venir menacer la biodiversité marine au parc national de Port-Cros. Le 15 décembre dernier, une algue invasive, la "Lophocladia lallemandii", a été découverte lors d'une plongée des agents du parc et des scientifiques de l'Institut méditerranéen d'océanologie, a annoncé le parc de Port-Cros dans un communiqué publié sur son site Internet. Plusieurs tapis de cette algue rouge ont même été retrouvés.

Le réchauffement climatique responsable

Cette algue filamenteuse est habituellement présente dans la mer rouge et l'océan indien. Le parc national de Port-Cros rappelle sur son site Internet, que la mer méditerranée est la région du monde qui comporte le plus grand nombre d’espèces introduites.

L'algue serait arrivée jusqu'aux fonds marins du Var en raison du réchauffement climatique, selon l'enseignante chercheuse Sandrine Ruitton.

"Les quelques dizaines de degrés de réchauffement de nos eaux port-crosiennes et du littoral français sont suffisants pour l'installation de ces espèces", explique la professeure de l'Institut méditerranéen d'océanologie à BFM Toulon Var.

"Des conséquences écologiques" sur les fonds marins

La présence de la "Lophocladia lallemandii" fait craindre un impact néfaste sur la biodiversité marine de la région. Sur son site Internet, le parc explique que l'algue pourrait déranger le fonctionnement des écosystèmes. "Elle produit des molécules toxiques qui la préservent de la prédation", affirme-t-il.

Cette algue pourrait notamment perturber la croissance de la posidonie, une plante de mer à fleurs que l'on retrouve en méditerranée.

"Elle a un comportement invasif, donc elle risque d'avoir des conséquences écologiques ou économiques sur certaines activités. C'est préoccupant car en milieu marin, on a aucun moyen d'agir concrètement. On ne peut pas imaginer l'arracher, elle est très difficile à maîtriser et il est très difficile de restreindre son expansion", s'inquiète Sandrine Rutton.

Contacté, le parc national affirme que l'algue en question ne pourra pas être extirpée des fonds marins de Port-Cros. Les scientifiques prévoient toutefois, de surveiller son expansion.

Gauthier Hartmann et Luca Licata Caruso