BFM Business

Gilets jaunes: pour encadrer les LBD, les caméras-piétons sont-elles vraiment adaptées?

-

- - GEORGE FREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Censées améliorer la confiance dans la police des citoyens, les caméras-piétons seront utilisées lors des prochaines manifestations des gilets jaunes. Mais les modèles actuels ne s'avèrent pas optimaux pour cadrer l'usage de LBD.

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, au moins neuf manifestants ont été gravement blessés par des lanceurs de balles de défense (LBD), d’après Libération. Parmi eux, sept personnes ont été touchées au visage.

Pour répondre à la polémique autour de l’utilisation de ces armes, Christophe Castaner a annoncé que les forces de l’ordre amenées à se servir de cette arme seront équipées de caméras-piétons lors des prochaines manifestations. Utilisé par la Police nationale et la gendarmerie depuis 2016, le dispositif vidéo devrait être étendu à la police municipale après une phase d'expérimentation concluante. Sauf que le modèle retenu par le ministère de l'Intérieur semble être davantage adapté aux contrôles d'identité qu'au maintien de l'ordre.

Des caméras venues de Chine

Comme le notait Ouest-France en avril 2018, l'entreprise française Allwan Security a été choisie par le ministère de l'Intérieur pour équiper les forces de l'ordre en caméras-piétons. Elle a fourni 10.400 caméras pour 2,4 millions d'euros, soit 230 euros par unité.

Le modèle commercialisé par Allwan Security est affiché sur son site Web, sous la référence DS-MH2111. Une référence identique à celle d'un produit vendu par l'entreprise chinoise Hikvision. Il s'agit en réalité du même produit, qui a été adapté par les ingénieurs français. Détenue à 40% par le gouvernement chinois, Hikvision a récemment été bannie des marchés publics par le gouvernement américain, en raison de craintes d'espionnage.

-
- © -

D'après la fiche technique du produit, la caméra-piéton choisie par les forces de l'ordre dispose d'une autonomie de quatre heures. Passé ce délai, il faut la recharger ou changer la batterie. Une opération qui peut s'avérer délicate lors d'un affrontement, dans le cadre de vacations qui peuvent durer plus de 12 heures.

Un mauvais angle de vision

Par ailleurs, le modèle de caméra-piéton utilisé est, dans la plupart des cas, placé sur la poitrine des policiers. Ce qui pourrait empêcher l'appareil de capturer les images de l'usage du LBD. Pour utiliser cette arme, les fonctionnaires de police doivent en effet placer le viseur dans un axe différent de celui du haut de leur corps. Dans une telle situation, la caméra serait incapable d'enregistrer les images de la cible.

D'après l'AFP, une première expérience menée à Bourg-en-Bresse lors de l'acte 10 des gilets jaunes a montré les limites de cette configuration. D'abord à cause du positionnement de la caméra, mais également en raison de la portée des LBD, bien supérieure à ce que peut capturer la caméra grand angle (127°), conçue pour filmer un individu placé à quelques mètres.

Des adaptations à venir

Dans un télégramme envoyé par la direction générale de la Police nationale aux forces de l'ordre ce 23 janvier, les consignes évoquent ces contraintes techniques. “Considérant les limites de la caméra-piéton dans ce cadre d’emploi [le maintien de l'ordre, ndlr], liées à sa fixation et aux distances de tir du LBD, je vous informe que la possibilité d’équiper le LBD d’une caméra adaptée est actuellement à l’étude, afin de disposer d’images de meilleure qualité”, écrit Eric Morvan, directeur général de la Police nationale.

En attendant, le même télégramme suggère que le tireur de LBD ne soit pas celui qui porte la caméra. "Pour des raisons d'efficacité, la fixation ventrale de la caméra doit être privilégiée. Dans la mesure des moyens, la mise en œuvre d'un binôme porteur de caméra/porteur du LBD constitue une alternative efficace", recommande Eric Morvan.

Contacté par BFM Tech, Franck Le Fur, PDG d'Allwan Security, confirme la possibilité de faire évoluer le support ses caméras. "Nous avons fabriqué toutes sortes de fixations pour cette caméra. [...] En tant que constructeur, nous avons la possibilité de réaliser très rapidement des fixations sur mesure. C'est la raison pour laquelle nous pouvons adapter notre caméra directement sur le rail Picatinny d'un Flash-ball [un rail permettant de fixer différents types d'accessoires, ndlr]" rassure-t-il. A charge pour la Police de commander et de placer ces supports sur tous les LBD.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech