BFM Business

En Chine, l'application la plus populaire du pays fait l'éloge de Xi Jinping

"Xuexi Qiangguo", dont la traduction littérale est "Etude pour rendre la Chine forte", a été téléchargée plus de 43,7 millions de fois.

"Xuexi Qiangguo", dont la traduction littérale est "Etude pour rendre la Chine forte", a été téléchargée plus de 43,7 millions de fois. - STR / AFP

"Xuexi Qiangguo", dont la traduction littérale est "Etude pour rendre la Chine forte", a été téléchargée plus de 43,7 millions de fois en quelques semaines seulement. Derrière ce succès, la main du géant chinois Alibaba.

Le gouvernement chinois a sa propre application et le petit programme mobile semble avoir trouvé son public. En un mois à peine, "Xuexi Qiangguo", littéralement "Etude pour rendre la Chine forte", a été téléchargée plus de 43,7 millions de fois sur iOS, le système d'exploitation d'Apple, et Android, celui de Google, d'après des estimations rapportées par Reuters ce lundi. 

L'application, à la gloire du président Xi Jinping, met en scène la doctrine du Parti communiste chinois (PCC) à coup d'articles, clips vidéo, ou quiz. Elle requiert de s'inscrire avec son numéro de téléphone et sous son vrai nom. Des "points d'apprentissage" sont redistribués à ses utilisateurs les plus assidus. Le programme est par ailleurs devenu obligatoire pour tous les cadres du Parti communiste chinois. 

Cela ne vient expliquer qu'en partie son immense popularité. La semaine passée, l'application s'est notamment hissée au premier rang des programmes les plus téléchargés sur l'App store d'Apple en Chine. Elle supplante de ce fait Tik Tok, un très populaire réseau social de partage de vidéos et WeChat, une application de messagerie qui joue un rôle central dans le pays. 

L'application est obligatoire pour les cadres du Parti communiste.
L'application est obligatoire pour les cadres du Parti communiste. © Xuexi Qiangguo

La "petite appli rouge"

En raison de ses contenus élogieux à l'égard du gouvernement chinois, l'application a été affublée à plusieurs reprises du surnom de "petite appli rouge", notamment par le New York Times. Le projet est révélateur des solides liens qui unissent le Parti communiste aux grands champions nationaux.

Pour son déploiement, une équipe du géant du commerce en ligne Alibaba a été aux manettes. Une offre d'emploi pour Xuexi Qiangguo a notamment été publiée sur le site internet de l'entreprise. Pour rappel, Jack Ma, le fondateur et président d'Alibaba, est lui-même membre du Parti communiste.

En octobre 2017, un autre géant chinois, Tencent, avait lancé une application sobrement baptisée "Clap for Xi Jinping". Le programme simpliste, aux couleurs vives, permettait d'applaudir virtuellement le chef de l'Etat. 

Ces liens entre le gouvernement chinois et les entreprises les plus emblématiques du pays font craindre des risques d'espionnage de la part du plus grand équipementier télécoms au monde qu'est Huawei. Le groupe s'attelle au déploiement de la technologie 5G, qui viendra sous-tendre les réseaux de demain. Si Huawei a démenti à plusieurs reprises toute obédience au gouvernement chinois, Ren Zhengfei, son fondateur, a tout récemment confirmé à la BBC qu'il existait bien un comité du Parti communiste chinois au sein de l'entreprise.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech