BFM Tech

Aéroport de Roissy: des caméras thermiques pour détecter les porteurs du Covid-19

Un homme portant un masque à Roissy. (Photo d'illustration)

Un homme portant un masque à Roissy. (Photo d'illustration) - Alain JOCARD / AFP

L’aéroport francilien s’équipe de douze caméras thermiques. Elles ont pour objectif de détecter les voyageurs dont la température corporelle dépasse les 38 degrés.

Des caméras thermiques ont été déployées à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle (CDG) pour détecter à leur arrivée d'éventuels porteurs du Covid-19, a annoncé mercredi ADP, le gestionnaire de l'aéroport. La caméra permet d'identifier dans le flot de voyageurs, après récupération de leurs bagages, les passagers présentant une température supérieure à 38 degrés, en marquant le contour du visage, flouté, d'un cadre rouge. L’achat de ce matériel avait déjà été évoqué début avril par l’entreprise.

Cadre fixé par la CNIL

La température est ensuite confirmée avec un thermomètre sans contact et le voyageur conduit au service médical d'urgence de l'aéroport où son éventuelle contamination pourra être testée. ADP a acheté douze caméras de ce type déployées dans un cadre fixé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) "pour convaincre chacun que le transport aérien est un transport sûr", a commenté le directeur exécutif de Groupe ADP Edward Arkwright.

"La sécurité sanitaire c'est la succession de mesures de contrôle, de vigilance qui permet de créer un environnement contrôlé et de confiance", a expliqué le secrétaire d'Etat aux Transport Jean-Baptiste Djebbari au cours d'une visite de l'aéroport.

Les caméras - thermiques ou infrarouges - ont largement été utilisées lors de l’épidémie mondiale de coronavirus, notamment en Asie, afin d’évaluer massivement la température corporelle des passants. Une technique qui n’est qu’en partie efficace, dans la mesure où de nombreux malades du Covid-19 ne perçoivent aucun symptôme.

Raphael Grably avec AFP