BFM Business

Test de l’Apple Watch Series 6: la montre connectée de référence reste une référence

L'Apple Watch Series 6 d'Apple

L'Apple Watch Series 6 d'Apple - BFMTV

Apple améliore encore sa montre connectée, en y intégrant une mesure du taux d’oxygénation du sang. Elle profite aussi d’un meilleur écran.

Comme tous les ans, et quelques semaines avant l’arrivée des nouveaux iPhone, Apple rafraîchit sa montre connectée. Le cru 2020 est logiquement baptisé Apple Watch Series 6, et reprend une grande partie des fonctions de l’Apple Watch Series 5. Cette année, le fabricant, qui vend à lui seul plus de la moitié des montres connectées du monde, ne promet pas de révolution, mais une série d’améliorations bienvenues. En parallèle, il propose l’Apple Watch SE, dépourvue de quelques options, et vendue à un tarif plus bas.

L’Apple Watch Series 6 est disponible à partir de 429 euros en version 40 mm et 459 euros en version 44mm. Il faut compter 299 euros pour l’Apple Watch SE au format 40 mm et 329 euros au format 44 mm.

L'Apple Watch Series 6 d'Apple
L'Apple Watch Series 6 d'Apple © BFMTV

Les forces de l’Apple Watch Series 6

  • Une ergonomie irréprochable

Depuis la première Apple Watch, lancée en 2015, Apple n’est jamais revenu sur l’ergonomie de sa montre connectée. Au quotidien, l’essentiel de l’action se fait grâce à la couronne de la montre, qui, en tournant, permet de naviguer dans les menus. L’utilisateur a toujours le choix de voir afficher ses applications sous forme de bulles ou en liste, plus basique. Ce fonctionnement fait de l’Apple Watch l’une des montres connectées les plus intuitives à utiliser, aux côtés des montres Samsung équipées de couronnes rotatives également très bien pensées, cette fois autour du cadran.

  • Un design au beau fixe

Le design de l’Apple Watch Series 6 reprend celui des deux derniers modèles, qui profitent d’un écran plus grand pour un encombrement restreint. Alors que Samsung et Huawei misent sur des modèles grand format, les petits poignets ne sont pas oubliés par Apple. Grâce au boîtier affiné et très léger, le port de la montre est extrêmement confortable. Celle-ci se fait totalement oublier.

L'Apple Watch Series 6 d'Apple
L'Apple Watch Series 6 d'Apple © BFMTV

Bien qu’anecdotiques, les nouveaux cadrans d’Apple tranchent avec ce qui était disponible auparavant. En plus du traditionnel Mickey, l’utilisateur peut choisir des affichages plus graphiques, artistiques, ou opter pour des memojis, les emojis animés signés Apple. De nouvelles possibilités qui changent le visage de la montre selon ses envies, donc très appréciables.

  • Un suivi plus avancé

Pour rendre le suivi de santé le plus complet possible, Apple ajoute quelques fonctions chaque année. Après l’électrocardiogramme (ECG), permettant de détecter certains problèmes cardiaques, Apple intègre un capteur de suivi du taux d’oxygénation du sang. Une option très intéressante pour les sportifs désirant suivre leur niveau de récupération, mais qui aurait également pu avoir une portée médicale: ce taux, qui doit osciller entre 95 et 100%, est par exemple très surveillé chez les malades du Covid-19. Mais à la différence de l’ECG, reconnu comme dispositif médical, cette nouvelle option n’est pas homologuée et à vocation à rester utilisée dans le cadre du "bien-être".

L'Apple Watch Series 6 d'Apple
L'Apple Watch Series 6 d'Apple © BFMTV

Par le biais de watchOS 7, Apple intègre également le suivi du sommeil, afin que l’utilisateur puisse suivre sa durée de repos. Une option d’autant plus appréciable que l’Apple Watch est désormais plus rapide à recharger, puisqu’il ne faudra qu’une heure pour lui faire atteindre les 80% - suffisant pour une journée de fonctionnement.

Pour beaucoup, il sera impératif de recharger sa montre au réveil, avant de commencer sa journée. On peut enfin espérer qu’Apple ajoute des fonctions complémentaires, comme un réveil intelligent selon le cycle de sommeil dans lequel on se trouve.

  • Un écran très confortable

Comme le modèle précédent, l’Apple Watch Series 6 dispose d’un écran OLED qui a pour avantage de rester allumé en permanence. Pour permettre cela sans nuire à l’autonomie, Apple réduit fortement la fréquence d’affichage et la luminosité de l’écran lorsqu’il n’est pas activé.

L'Apple Watch Series 6 d'Apple
L'Apple Watch Series 6 d'Apple © BFMTV

Grâce à cela, il n’est plus nécessaire de bouger son poignet pour réveiller la montre et lire l’heure, ce qui peut parfois s’avérer gênant en société. Sur la Series 6, l’écran gagne toutefois en luminosité lorsqu’il est au "repos". Lire l’heure sans bouger le poignet se fait donc avec plus de facilité.

  • De nouveaux bracelets originaux

Si les bracelets de l’Apple Watch restent accessoires, la nouvelle génération mérite d’être mentionnée. Il s’agit de bracelets extensibles - en silicone ou en matière composite tressée, réalisés en un seul bloc, sans attache ni boucle. Une fois la bonne taille choisie (il y en a entre neuf et douze selon le format d’écran), enfiler sa montre est toujours plus rapide. Cet ajustement, qui est désormais parfait, est également appréciable lors des séances de sport.

L'Apple Watch Series 6 d'Apple
L'Apple Watch Series 6 d'Apple © BFMTV

Les faiblesses de l’Apple Watch Series 6

  • Une autonomie parfois limitée

Avec le suivi du sommeil, l’Apple Watch Series 6 a vocation à ne plus quitter le poignet de la journée. Elle doit donc être rechargée le matin ou le soir. Sans séance de sport mobilisant le capteur cardio ou la fonction GPS, il pourra être possible d’atteindre les deux jours d’autonomie. Si elle est fréquemment sollicitée, la montre ne tiendra pas plus d’une journée et demie. Malgré les progrès d’Apple dans tous les domaines, il semble toujours difficile de proposer une montre connectée aussi compacte, avec une autonomie plus confortable.

Conclusion

Dans la lignée des modèles précédents, l’Apple Watch Series 6 s’impose comme un choix incontestable pour tous les possesseurs d’iPhone, ou amateurs de l’écosystème Apple. Face à elle, la Samsung Galaxy Watch 3 pourra être pertinente dans l’écosystème Android, pour un tarif équivalent (à partir de 429 euros). Mais la meilleure alternative est probablement l’Apple Watch SE, vendue moins de 300 euros et qui profite d’un design similaire. Il faudra cependant faire le deuil de la fonction ECG, de la mesure du taux d’oxygénation du sang, mais surtout de l’affichage activé en permanence.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech