BFM Business

Plus de 500.000 personnes ont installé TousAntiCovid en 24 heures

La nouvelle application "TousAntiCovid" sur un smartphone, le 22 octobre 2020 à Rennes

La nouvelle application "TousAntiCovid" sur un smartphone, le 22 octobre 2020 à Rennes - DAMIEN MEYER © 2019 AFP

La nouvelle version de l’application StopCovid a propulsé le nombre de téléchargements, qui reste toutefois assez loin des objectifs fixés par le gouvernement.

C’est un changement de nom salutaire, du moins pour apporter une nouvelle dynamique à TousAntiCovid, anciennement StopCovid. Alors qu’hier matin 2.785.681 personnes avaient téléchargé et activé l’application de traçage du gouvernement, 3.318.351 français l’ont fait ce 23 octobre au matin.

Un coup d’accélérateur qui s’est accompagné d’une saturation des serveurs et de difficultés d’installation pour de nombreux possesseurs de smartphone. Cédric O, le secrétaire d'Etat au numérique, assure que TousAntiCovid ne sera utile qu'après "plusieurs millions" de téléchargements.

Pour rappel, l’application TousAntiCovid est une mise à jour de StopCovid et non une nouvelle application. Ce chiffre représente donc un cumul depuis le lancement de la plateforme, le 2 juin de 2020.

D’autres évolutions attendues

En une journée, ce sont donc 532.670 utilisateurs supplémentaires qui ont opté pour TousAntiCovid, dévoilée hier 22 octobre par Cédric O. En plus du changement de nom, cette nouvelle version propose des informations liées à l’évolution de l’épidémie et affiche les statistiques liées à son utilisation.

D’autres fonctions devraient arriver dans les prochaines semaines, à commencer par la possibilité de scanner des QR code au restaurant, pour remplacer les carnets de rappel. Un opération qui permet d’enregistrer la liste (anonymisée) d’utilisateurs présents au même moment à un même endroit, et de les alerter si l’un d’entre eux se révèle positif.

D’après les chiffres mis en ligne sur l’application, 14.686 cas positifs de Covid-19 ont été déclarés sur l’application, contre 13.651 hier. Ils n’ont toutefois donné lieu qu’à 874 notifications de cas contact.

Un ratio extrêmement faible, qui peut s’expliquer par la faible popularité de l’application dans l’Hexagone - et donc la faible probabilité pour un malade de croiser un utilisateur de l’application, alors que les applications de traçage britannique et allemande oscillent autour des 20 millions d’utilisateurs. Pour TousAntiCovid, la route est encore longue.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech