BFM Tech

Nous avons testé le Huawei Mate 30 Pro: il est inutilisable

Le Huawei Mate 30 Pro

Le Huawei Mate 30 Pro - Huawei

Malgré les sanctions américaines, le fabricant chinois commercialise son dernier mobile haut de gamme dans l’Hexagone. Mais il est fortement déconseillé de passer à l’achat.

“Si vous souhaitez acquérir le Huawei Mate 30 Pro, il est impératif que vous reconnaissiez comprendre que ce produit utilise Huawei Mobile Services en lieu et place de Google Mobile Services.” Ce message d’avertissement s’affichera si vous désirez vous offrir un Huawei Mate 30 Pro, dernier mobile haut de gamme du fabricant chinois. Et pour cause: le site officiel de la marque est le seul endroit où vous pourrez vous procurer le smartphone, qui sort en France ce lundi 9 décembre. Derrière cet avertissement se cache une totale impossibilité d'utiliser ce mobile, vendu 1.099 euros, pour l’immense majorité des Français.

-
- © -
-
- © -

Oubliez Facebook, Netflix ou Snapchat

Il faut revenir quelques mois en arrière pour comprendre la situation complexe dans laquelle se situe Huawei. Alors que le fabricant enchaîne les sorties d’excellents smartphones remplis de belles innovations, l’administration Trump décide au printemps 2019 d’interdire toute entreprise américaine de travailler avec lui. Raison évoquée: des accusations d’espionnage, malgré l’absence totale de preuves. Problème: les smartphones Huawei, dans leurs versions occidentales, sont intimement liés à Google et à ses diverses applications. A commencer par le Google Play Store, qui permet de télécharger toutes les autres.

Dévoilé en septembre, le Huawei Mate 30 Pro n’avait donc pas vocation à être distribué en France, faute de Google Play Store. Ce 9 décembre, la marque décide de sortir en France un modèle pourtant destiné à la Chine. BFM Tech a reçu un exemplaire de l’appareil afin de réaliser un test. Mais malgré les nombreuses qualités du mobile (superbe design, processeur puissant, très bonne qualité photo et vidéo), il fut impossible d’en faire un smartphone compatible avec notre quotidien.

Interface du Huawei Mate 30 Pro
Interface du Huawei Mate 30 Pro © BFMTV.COM

En lieu et place du Google Play Store, on retrouve une application baptisée AppGallery. Censée constituer le principal point d’entrée pour télécharger ses plateformes préférées, elle s’avère bien trop limitée pour un utilisateur français, à moins de faire le deuil de Facebook, Instagram, Netflix, Snapchat, YouTube, Google Maps, Uber et presque toutes les applications les plus populaires. Ne restent que les stars chinoises comme Aliexpress ou WeChat, complétées par quelques exceptions (dont RMC Sport).

Une sortie symbolique

Les plus téméraires pourraient être tentés de passer par des canaux non-officiels pour accéder à ces applications. Mais là encore, la solution serait très imparfaite. D’une part car elle implique le téléchargement de programmes susceptibles de contenir des virus, d’autre part car le téléchargement ne fait pas tout: comme l’évoquent nos confrères de 01net, de nombreux développeurs utilisent eux-mêmes un code en partie lié à Google. Même sur l’appareil, les plateformes comme Netflix, Uber, Snapchat ou Deliveroo ne s’ouvriront jamais.

A plus de 1000 euros, difficile de savoir combien de clients français seront tentés par un appareil aussi limité. Il est clair que Huawei fait davantage de cette sortie un symbole qu’une stratégie commerciale. Avant l’arrivée de la nouvelle génération de mobiles début 2019, les amateurs de la marque n’ont plus qu’à espérer un accord entre la Chine et les Etats-Unis aboutissant à la levée des sanctions, ou se tourner vers l'excellent - et fonctionnel - Huawei P30 Pro. Ce Huawei Mate 30 Pro a cependant un mérite: démontrer à quel point Google a la mainmise sur l’écosystème Android.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech