Tech&Co
Tech

Les opérateurs ont activé plus de 10.000 antennes 5G en France

Une antenne 5G

Une antenne 5G - FABRICE COFFRINI / AFP

L’Arcep publie de nouvelles données mises à jour fin février, qui confirme l’accélération du déploiement de la 5G dans l’Hexagone.

C’est un observatoire qui rendra compte du déploiement de la 5G en France dans les prochaines années. Sur son site, l’Arcep - le “gendarme des télécoms” - a mis à jour son observatoire de la 5G pour le mois de février. Comme l’Agence nationale des fréquences (ANFR), il suit l’évolution du nombre de sites 5G, mais décompte le nombre de sites ouverts commercialement. Autrement dit, ceux qui sont utilisés au quotidien pour offrir la 5G aux clients des quatre opérateurs français.

20.000 sites autorisés

Au total, l’Arcep comptait au 28 février 11.119 sites 5G activés commercialement par Orange, SFR (propriété d’Altice, comme BFMTV), Bouygues Telecom et Free. A la même date, l’ANFR décomptait quant à elle plus de 20.000 sites 5G autorisés, et donc susceptibles d’être mis en service. Fin janvier, l’Arcep annonçait 9961 sites activés commercialement. Soit une hausse de près de 12% sur un mois.

Toujours d’après la même source, l’opérateur Free arrive largement en tête avec plus de 7000 sites actifs fin février, contre plus de 2000 chez Bouygues Telecom, un peu plus de 1000 chez Orange et un peu moins de 1000 chez SFR.

Déploiement de la 5G par les opérateurs français, chiffres au 28 février 2021
Déploiement de la 5G par les opérateurs français, chiffres au 28 février 2021 © Arcep

Si ces chiffres montrent l’état du déploiement des antennes 5G en France, ils ne peuvent être utilisés pour déterminer le gain en débit - promis avec l’arrivée de cette nouvelle génération de télécommunications - pour les utilisateurs.

Fréquences: disparités importantes

Ces chiffres regroupent en effet des antennes mobilisant trois types de fréquences, complémentaires pour faire fonctionner la 5G, mais qui n’offrent pas le même service. Les antennes 700 MHz, qui représentent ainsi 93% des antennes 5G de Free, ont pour caractéristique une bonne portée et un bon niveau de pénétration dans les bâtiments, mais un débit moindre que celui de certaines antennes 4G.

Les fréquences dites “intermédiaires” (1800 et 2100 MHz) proposent également un débit proche de celui de la 4G, avec un bon équilibre entre débit et portée. Elles sont notamment utilisées par Bouygues Telecom, qui en compte près de 2000, et SFR qui en utilise 700.

Le véritable gain de débit est permis par les antennes mobilisant les fréquences aux alentours de 3,5 GHz, qui ont été vendues aux enchères fin 2020, mais qui ont une moindre portée - rendant indispensables l’utilisation des fréquences évoquées plus haut. Dans ce domaine, Orange arrive en tête avec plus de 800 antennes de ce type déjà mises en service, contre plus de 500 pour Free, plus de 300 pour Bouygues Telecom et moins de 300 pour SFR.

Arrêtées au mois de février, ces données ne tiennent pas compte du déploiement de la 5G à Paris, mis en œuvre ce vendredi 19 mars par les quatre opérateurs. Comme le précise Le Figaro, jusqu’à 80 sites par opérateur peuvent être mis en service d’ici la fin du mois dans la capitale.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech