BFM Business

5G: voici la carte des antennes déployées par les quatre opérateurs dans l’Hexagone

Le Samsung Galaxy S10 5G

Le Samsung Galaxy S10 5G - BFMTV.COM

L’Arcep publie son premier observatoire de la 5G, faisant la liste des sites exploités commercialement par Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free.

Alors que ses premières antennes commencent tout juste à être déployées, la 5G fait l’objet d’un premier bilan de la part de l’Arcep, le “gendarme” des télécoms. L’autorité de régulation publie ce 16 décembre son observatoire de la 5G, imaginé pour que chacun puisse avoir une idée de l’état de déploiement des quatre opérateurs: Orange, SFR (propriété du groupe Altice, comme BFMTV), Bouygues Telecom et Free. Des données qui ont vocation à évoluer rapidement, et qui seront mises à jour mensuellement.

“Vraie” et “fausse” 5G

Dans son communiqué de presse, l’Arcep fait la différence entre trois types de sites où sont implantées des antennes 5G. D’abord ceux qui hébergent des antennes utilisant les fréquences 700 MHz, identiques à celles qui sont utilisées pour la 4G, et qui assurent des débits comparables en dépit de l’affichage du logo “5G” dans le coin supérieur droit de l’écran du smartphone. Il en est de même pour les fréquences 1.800 et 2.100 MHz, elles aussi mobilisées pour la 4G comme pour la 5G.

Notons que si ces fréquences sont loin d’assurer les débits promis par les opérateurs, elles restent indispensables dans le fonctionnement de la 4G comme de la 5G pour assurer un service constant aux clients, en raison de leur meilleure portée et leur meilleure pénétration dans les bâtiments.

La liste des sites 5G dévoilée par l'Arcep
La liste des sites 5G dévoilée par l'Arcep © Arcep

L’Arcep dresse par ailleurs le bilan le plus attendu, qui concerne les fréquences 3,5 GHz, exclusives à la 5G, permettant des débits records et dont les enchères ont eu lieu en septembre et octobre. Des fréquences qui constituent “le cœur” de la 5G, que certains considèrent comme “la vraie” 5G.

Selon l’Arcep, Orange arrive en première position avec 475 sites activés en 3,5 GHz, contre 221 pour Free, 115 pour Bouygues Telecom et 97 pour SFR. Free est le seul à utiliser la 5G avec les fréquences 700 MHz (les plus basses), avec 5.303 sites actifs. Soit 96% de son réseau actuel.

Une situation difficilement lisible pour les clients

Bouygues Telecom mobilise quant à lui 1.323 sites équipés en antennes 1.800 et 2.100 MHz (soit 92% de son réseau 5G), contre 181 pour SFR (65% du réseau 5G), 176 pour Orange (27% de son réseau 5G) et aucun pour Free.

La carte de couverture 5G dévoilée par l'Arcep
La carte de couverture 5G dévoilée par l'Arcep © Arcep

La complexité de la situation a poussé l’association UFC-Que Choisir à interpeller ce 15 décembre les quatre opérateurs pour qu’ils modifient les cartes de couverture disponibles sur leurs sites Web, afin d’aider leurs clients à mieux faire la différence entre la “vraie” 5G - mobilisant les fréquences 3,5 GHz - et celle basée sur des fréquences 700, 1.800 et 2.100 MHz, sans véritable nouveauté pour l’utilisateur.

Au cours du mois de décembre, les quatre opérateurs ont dévoilé leurs forfaits 5G, avec une offre à moins de 20 euros chez Free, à partir de 30 euros chez Bouygues Telecom et SFR (via leurs filiales B&You et RED by SFR) et 40 euros chez Orange.

Pour l’heure, seule une poignée de français peuvent profiter de ces débits largement supérieurs à ceux de la 4G: comme le montre la carte de l’Arcep, les antennes-relais utilisant les bandes de fréquences 3,5 GHz ne sont disponibles que dans quelques dizaines de communes françaises. La 5G devrait faire son arrivée début 2021 à Paris, la concertation citoyenne voulue par Anne Hidalgo ayant rendu ses conclusions ce 16 décembre.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech