BFM Business

5G “pour tous”, transparence: la concertation parisienne sur la 5G publie ses recommandations

Anne Hidalgo

Anne Hidalgo - BFMTV

La concertation organisée par la Mairie de Paris débouche sur 21 propositions votées par 85 franciliens. Elles concernent le réseau 5G, mais aussi les usages du numérique de façon générale.

Annoncée fin septembre, la conférence citoyenne voulue par Anne Hidalgo pour étudier le cas de la 5G s’est achevée le 5 décembre dernier. Ce 16 décembre, la Mairie de Paris publie le rapport de cette conférence, qui se distingue notamment par 21 recommandations concernant cette nouvelle norme de télécommunications.

Elles sont le fruit de trois réunions entre 85 participants et une série d’experts sélectionnés par la Mairie de Paris, abordant des thèmes aussi divers que l’écologie, l’aspect sanitaire, ou encore la protection des données personnelles. Notons que le rapport ne mentionne aucune des propositions n’ayant pas été adoptées.

"Réglementer la publicité sur les équipements 5G”

Parmi les principales attentes de la conférence citoyenne vient la transparence concernant la 5G. Ils demandent ainsi la réalisation d’une “campagne d’information sur les bénéfices et les impacts de la 5G à l’échelle métropolitaine”, qui mettrait notamment en avant une “étude d’impact environnemental” au sujet de la 5G, dont la réalisation est une autre de leurs propositions.

Si ces deux propositions ont recueilli 90 et 87% de suffrages favorables parmi les 85 participants, la proposition de “réglementer la publicité sur les équipements 5G” a été adoptée avec 51% des suffrages seulement. Selon le rapport, il s’agirait “d’imposer aux opérateurs et aux fabricants de mentionner les impacts des équipements numériques dans leurs publicités, à l’instar des avertissements qui accompagnent les publicités pour l’alcool”.

La concertation citoyenne propose également que les marchés publics des collectivités liés à la téléphonie mobile et à la 5G tiennent comptent de “critères environnementaux et sanitaires”.

Les 85 franciliens ont par ailleurs proposé “d’informer et détailler les usages envisagés des réseaux 5G en matière de traitement d’images”, évoquant la crainte d’une “utilisation massive des dispositifs de surveillance généralisée, rendus possibles par les réseaux déployés à Paris et dans la métropole” et demandant un contrôle de ces dispositifs. Ce qui est déjà le rôle de la CNIL au niveau national.

Un “tarif social” pour les offres 5G

La conférence citoyenne souhaite par ailleurs que le plus grand nombre de Franciliens puissent profiter de la 5G, avec une recommandation baptisée “la 5G pour tous, en toute transparence”. Ils évoquent notamment un “tarif social” pour “ne laisser aucun usager sur le bord du chemin”. Des “centres de ressources de la 5G” sont également réclamés, afin de former les citoyens.

Le rapport mentionne de nombreuses recommandations qui ne sont pas spécifiques à la 5G, mais relèvent davantage de la politique numérique dans son ensemble.

Sont évoqués la désignation “d’un référent numérique” dans chaque établissement scolaire, la formation au numérique des enseignants, la mise en avant d’offres numériques pour les jeunes franciliens, une concertation sur la mobilité, une certification pour les acteurs respectant le RGPD (une contrainte légale) ou encore le recyclage des équipements électroniques.

Pour l'heure, la mairie de Paris n'a pas précisé le calendrier de déploiement de la 5G dans la capitale, alors que la plupart des communes environnantes commencent à être couvertes. De leur côté, les opérateurs espèrent avoir la possibilité de déployer ce nouveau réseau à Paris dès le début de l'année 2021.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech