BFM Business

Le président de la Fédération des télécoms espère une activation de la 5G à Paris début 2021

Si 150 communes sont aujourd'hui couvertes par la 5G, de grandes villes, dont la capitale, manquent à l'appel pour cause de débats publics. Sur BFMTV, le président de la Fédération des télécoms Nicolas Guérin espère un déblocage rapide.

Rassurer mais éviter d'accumuler les retards. Telle est la philosophie en matière de 5G de la Fédération française des télécoms (FFT) qui réunit les grands acteurs et opérateurs du secteur.

Car si les opérateurs sont désormais autorisés à lancer leurs offres, de nombreuses grandes villes comme Paris bloquent encore les déploiements. La raison? Les maires de ces grandes villes ont décidé de lancer un "débat public" pour notamment répondre à un "besoin de transparence" au sujet de l'impact du déploiement de la 5G sur l'environnement ou la santé.

A Paris, un débat doit avoir lieu ce mercredi autour des recommandations de sa "conférence citoyenne" sur la question de la 5G.

Sur le plateau de Good Morning Business ce mardi, Nicolas Guérin, le président de la FFT s'inquiète un peu de voir Paris ne pas être couverte en 5G, alors que de nombreuses villes entourant la capitale le sont et qu'il y a "une appétence très claire de nos concitoyens et des entreprises qui voient partout en Europe se développer la 5G". Avant d'ajouter: "il y a cette impatience".

"La situation parisienne est un peu particulière parce qu'il y a une charte qui a été signée entre les opérateurs et la mairie. Et cette charte va sans doute devoir être revue en fonction des recommendations que vont faire les citoyens. On tiendra compte de ces recommandations, on adaptera cette charte et on espère que ça soit le plus vite possible. On a bon espoir de pouvoir accélérer avec la mairie de Paris et pouvoir se lancer pour que la capitale française soit couverte en 5G, j'espère, début 2021. Comme le sont toutes les grandes capitales européennes aujourd'hui".

Mais le secteur n'entend pas passer en force: "il y a des questions légitimes qui ont été posées par un certain nombre de collectvités et de concitoyens sur l'impact de la 5G sur l'environnement et savoir à quoi ça sert. Un certain nombre de villes ont décidé de pronconcer un moratoire, on le regrette. Dans tous les cas, on participe à ces débats pour expliquer que oui la 5G est un progrès, que oui la 5G est favorable à l'environnement et que oui la 5G est indispensable pour l'avenir des entreprises mais aussi pour les besoins de nos concitoyens".

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business