BFMTV

Variant britannique du Covid-19: 6 cas positifs à Marseille

Les analyses à la suite de la découverte d'un probable "cluster" de la souche anglaise du Covid-19 à Marseille se poursuivent. Sur les 23 contaminations examinées, 6 correspondent au variant anglais.

Mise à jour du 11/01/2021 - L'ARS Provence-Alpes-Côte d'Azur a publié, ce lundi, un communiqué concernant la découverte d'un cluster du variant anglais du Covid-19 à Marseille. Vingt-quatre personnes ont été testées positives au coronavirus, dont le patient zéro. Sept échantillons issus des cas contacts ont fait l'objet d'un séquençage pour identifier le variant britannique.

Sur ces prélèvements, il s'avère que cinq personnes sont positives à cette nouvelle souche. Des investigations sont toujours en cours concernant les deux autres échantillons. Les résultats devraient être connus ce mardi. En comptant le patient zéro, six personnes ont donc pour l'instant été testées positives au variant anglais.

L'enquête n'est pas terminée à Marseille, mais la situation virale est déjà jugée "inquiétante". Benoît Payan, le maire socialiste de la ville, s'est exprimé à deux reprises pour évoquer le cluster du variant anglais du Covid-19, détecté dans la cité phocéenne.

Depuis la découverte d'un premier cas lié à ce variant, auquel une vingtaine de cas contacts testés positifs au Covid-19 étaient reliés, au moins 8 de ces contaminations ont été identifiées comme émanant de la souche anglaise. Ce chiffre actualisé, qui a été annoncé par le maire de Marseille sur BFMTV ce dimanche soir, risque donc d'évoluer dans les prochaines heures, les analyses étant encore en cours.

"Chaque minute compte"

Avant cette prise de parole, Benoît Payan et Michèle Rubirola se sont exprimés plus tôt, ce dimanche à 15 heures, lors d'un point presse organisé dans une caserne des marins-pompiers.

"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", a alors prévenu l'édile: "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique."
Jé. M. avec AFP