BFM Marseille
Marseille

Salon-de-Provence: un cimetière de voitures volées dans un canal, des dizaines de véhicules repêchés

700 véhicules utilisés pour des vols, braquages ou fraudes ont été découverts dans le canal. Seulement 80 environ seront repêchés et feront l'object d'analyses ADN.

Plus de 700 véhicules utilisés pour des vols, des braquages ou des fraudes à l'assurance ont été retrouvés au fond d'un canal à Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône. Cette semaine, les plongeurs de la brigade nautique et fluviale de Martigues en ont sorti 50 de l'eau avec pour objectif de les identifier et de retrouver les voleurs ou éventuels fraudeurs à l'assurance.

Au micro de BFM Marseille, le MDC Adrien Lacet, plongeur de la brigade nautique, énumère les différentes étapes à réaliser une fois le véhicule repêché: "trouver d'éventuelles effractions, voir si le volant est fracturé ou pas, si le neiman est toujours actif. Ensuite, je regarde l'intérieur du véhicule pour voir si il n'y a pas d'objets particuliers ou de corps. Puis on passe à l'état général du véhicule".

Certains présents depuis une dizaine d'années

Les premières découvertes remontent à l'année dernière: des voitures sont retrouvés à la surface du canal et une plainte est déposée pour pollution. Une enquête est ensuite ouverte. Au total, environ 700 véhicules sont recensés sur une surface de 11km, certains sont même présents depuis une dizaine d'années.

"Ce sont tous des véhicules déclarés volés. Maintenant quand vous faites une déclaration de vol, il n'est pas forcément volé. Vous pouvez faire de l'escroquerie à l'assurance: votre véhicule ne vous convient plus, vous le jetez dans le canal, on le déclare volé. La probabilité qu'un jour, elle voit le jour, elle est assez petite", explique le lieutenant Sébastien Puccini, chef de la Communauté de brigade nautique de Martigues.

Sur les nombreux véhicules présents dans le canal, seuls 80 environ seront repêchés sur une période de deux semaines et feront l'objet d'analyses ADN. L'opération en cours n'est pas un nettoyage du canal mais bien une enquête.

Valentin Rodriguez avec Marine Langlois