BFM Marseille
Marseille

Une adolescente séquestrée retrouvée grâce à Snapchat à Marseille: le récit d'un sauvetage "unique"

À Marseille, une jeune fille de 14 ans, séquestrée et violée, a été retrouvée grâce à la localisation de l'application Snapchat. Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance, revient pour BFMTV sur cette affaire.

Sans la présence d'esprit de cette policière, cette histoire aurait pu être encore plus grave. Dans la nuit de vendredi, une adolescente contacte par téléphone la police et raconte qu'elle a été violée et frappée. Elle ajoute qu'elle est enfermée avec deux ravisseurs dans un petit appartement à Marseille, mais ne sait absolument pas où elle se trouve.

C'est finalement une policière du Centre d'information et de commandement (CIC) qui trouvera la solution: utiliser la localisation qu'utilise une application très prisée des adolescents, Snapchat. Une idée "rare" et "unique", selon Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance dans les Bouches-du-Rhône, interrogé ce dimanche sur BFMTV.

"Ce sauvetage a eu lieu grâce à Snapchat, mais a surtout eu lieu grâce à l'idée excellente de la jeune policière adjointe du Centre d'information et de commandement (CIC), sans qui rien n'aurait été possible. Snapchat tout seul n'aurait pas permis l'interpellation de ces individus", salue Rudy Manna.

Identifier l'appartement

Grâce à la localisation de l'adolescente, l'immeuble a finalement pu être retrouvé dans le quartier de la Cabucelle. En restant en contact avec la policière par message, l'adolescente a pu guider les policiers de la BAC Nord sur place.

"Quand l'adolescente a entendu les policiers passer devant la porte, elle a répondu "oui" [par message, NDLR]. À ce moment-là, les policiers ont pu identifier l'appartement et libérer la victime", poursuit notre interlocuteur.

D'après le secrétaire général du Syndicat Alliance dans les Bouches-du-Rhône, les motivations des deux ravisseurs ne sont pas encore définies à ce jour. "On ne sait pourquoi elle était là, mais l'enquête va le déterminer", conclut Rudy Manna.

Deux individus déférés devant le parquet

Interpellés vendredi dans l'appartement où a été retrouvée la jeune fille, les deux hommes, âgés de 26 et 64 ans, ont été déférés ce dimanche devant le parquet de Marseille pour "viols en réunion sur mineure et séquestration", après 48 heures de garde à vue durant lesquelles ils ont contesté les viols, parlant de relations sexuelles consenties.

La mineure, très choquée, a été hospitalisée à Marseille aussitôt après sa libération. Des examens médicaux ont confirmé l'existence de lésions anales. La jeune fille, qui avait fugué depuis l'Ardèche, dit avoir également été contrainte à des fellations. Elle a depuis rejoint sa famille, a indiqué la police.

Comment était-elle arrivée à Marseille? D'après une source policière, relayée par l'AFP, lors de sa fugue, l'adolescente avait rencontré dans une soirée un homme de 26 ans qui lui avait proposé de l'héberger. Elle l'avait alors suivi dans un appartement où se trouvait un autre homme de 64 ans. Selon la victime, les deux individus l'auraient fait fumer du cannabis avant de la violer à tour de rôle.

Lina Fourneau