BFM Marseille

Corps décapité de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône: l'identification de la victime encore en cours

Illustration police BFMTV.

Illustration police BFMTV. - BFMTV

Le corps en partie démembré a été retrouvé dimanche dernier à Tarascon, dans les Bouches-du-Rhône. Si l'identification de la victime est toujours en cours, la cause de la mort a été déterminée.

Deux jours après la découverte d'un corps décapité dans un appartement de Tarascon, l'identification de la victime est toujours en cours ce mardi mais la cause de la mort, des coups portés à la tête, a par contre été déterminée, a-t-on appris auprès du procureur.

"L'autopsie est toujours en cours et les analyses génétiques qui permettront de confirmer l'identité de la victime seront disponibles mercredi ou jeudi", a précisé le procureur de la République de Tarascon, Laurent Gumbau, à l'AFP, en reconnaissant cependant que les autres éléments recueillis dans le cadre de l'enquête laissent entendre que la personne décédée serait un adolescent de 13 ans du quartier.

"C'est dans le cadre de la disparition de ce mineur de son foyer marseillais, quelques jours auparavant, que les enquêteurs ont été amenés à s'intéresser à cet appartement" dans lequel le drame a été constaté dimanche soir, avait souligné M. Gumbau lundi.

"Un trauma crano-cérébral" à l'origine de la mort

L'adolescent est décédé "d'un trauma crano-cérébral --un ou des coups violents à la tête par un instrument sans doute lourd et contondant-- associé à la dissociation de la tête, c'est-à-dire la décapitation", a ainsi précisé M. Gumbau, parlant de deux événements qui se sont a priori déroulés "dans la foulée".

Le corps présentait également une "perforation cardio-pulmonaire", mais cette plaie au thorax, sans doute provoquée par une arme blanche, n'était par contre pas mortelle à elle seule.

L'état du corps et son état de putréfaction, le décès ayant eu lieu au moins 24 heures voire 72 heures avant la découverte, n'a pas permis une identification visuelle certaine, a précisé le procureur de Tarascon.

Une fois l'identité de la victime connue, M. Gumbau se dessaisira de ce dossier pour le transmettre au pôle criminel et au parquet d'Aix-en-Provence, qui ouvrira une information judiciaire pour homicide volontaire.

Le suspect abattu

Le parquet d'Aix était déjà en charge de l'autre volet de cette affaire, c'est-à-dire la mort de l'auteur présumé des faits, un homme de 32 ans locataire de l'appartement. Après avoir pris la fuite par les toits de l'immeuble, dimanche soir vers 23h30 à Tarascon, celui-ci avait été tué environ trois heures plus tard par un policier tentant de l'interpeller.

Touché d'une balle, il avait succombé environ une demi-heure plus tard à ses blessures.

Si l'enquête sur la victime retrouvée dans l'appartement a été confiée à la police judiciaire, celle sur la mort du meurtrier présumé a elle été transmise à l'IGPN, la police des polices.

S.B. avec AFP