BFM Marseille
Marseille

Calanque de Sugiton: premier week-end de test du nouveau système de réservation

Les visiteurs devront présenter leur "permis de visite" à l'entrée du site. Un dispositif qui doit permettre de limiter l'hyperfréquentation de la calanque.

Plus question de se présenter à la Calanque de Sugiton à l'improviste. Dès ce dimanche, l'accès au site est soumis à un système de réservation. Une phase de "test" de ce nouveau principe, qui devrait ensuite être renouvelé le 3 juillet.

Pour réserver sa place, rien de plus simple: il suffit de se rendre sur le site du Parc national des Calanques et d'indiquer son nom, prénom, adresse e-mail et numéro de téléphone. Un QR à présenter à l'entrée du site sera envoyé après validation.

Les réservations sont ouvertes sur le site trois jours avant la date choisie. Mais pour ceux qui espéraient encore s'y rendre ce dimanche, ce ne sera malheureusement pas possible. Tous les créneaux affichent complet.

Un point de filtrage à l'entrée

Cela fait déjà un an que le Parc national des Calanques a annoncé la mise en place de ce nouveau fonctionnement, mais pour les retardataires qui n'auraient pas encore eu l'information, le parc a lancé une campagne d'affichage dans les transports en commun. Des panneaux ont également été placés à l'entrée du site, où des agents sont également chargés d'expliquer le système aux visiteurs.

Un dispositif de sécurité est mis en place à l'entrée de la Calanque, avec un point de filtrage confié à une société de sécurité qui se chargera de vérifier les permis de visite. Les visiteurs qui tenteraient malgré tout de s'introduire sur le site sans réservation s'exposeront à une amende de 68 euros.

L'entrée reste gratuite

Ce nouveau système de réservation doit permettre de limiter l'hyperfréquentation sur le site. Alors que le site voyait jusque-là défiler 2.500 visiteurs quotidiens, seulement 400 seront pourront désormais visiter la Calanque chaque jour. Un chiffre déjà conséquent d'après Nicolas Chardin, directeur adjoint du Parc national des Calanques.

"On reste quand même sur une Calanque qui a peu de capacités d’accueil, et où il y aura de toute façon un monde qui reste significatif", a-t-il déclaré ce vendredi sur le plateau de BFM Marseille Provence.

Il précise toutefois que si le système de réservation est devenue "indispensable, l'entrée au site reste bien évidemment gratuite.

Laurène Rocheteau