BFM Lyon

Abandon de l'A45: une enquête pour mieux connaitre les déplacements entre Lyon et Saint-Etienne

Une enveloppe de 400 millions d'euros d'investissements est prévue jusqu'en 2027 pour améliorer la desserte entre les deux villes.

Comment améliorer la liaison entre Lyon et Saint-Etienne? Après l'abandon du projet d'autoroute A45 entre les deux métropoles, l'Etat se penche sur l'avenir de cet axe très fréquenté sur les routes mais aussi sur les rails.

400 millions d'euros

La préfecture vient de lancer une enquête pour faire l'état des lieux des habitudes des usagers afin de proposer des solutions plus adaptées. Pour participer, vous pouvez vous rendre sur le site www.mobilités-saint-etienne-lyon.fr

Cette consultation est réalisée en parallèle de la concertation menée avec les élus. Une quatrième réunion avec les collectivités, les parlementaires ainsi que les autorités organisatrices de transports a notamment eu lieu en fin de semaine dernière.

Pour rappel, une enveloppe de 400 millions d'euros d'investissements jusqu'en 2027 a été prévue dans la loi d’orientation des mobilités (LOM) voté en fin d'année dernière pour améliorer l'axe Lyon - Saint-Etienne. Des travaux de modernisation ont déjà été menés sur les routes - par exemple, la réfection du terre-plein central sur l'autoroute A7 entre Pierre-Bénite et Ternay - mais aussi sur les rails, avec le renouvellement d’aiguillages à Rive-de-Gier.

Améliorer la desserte en transports en commun

L'amélioration de la desserte ferroviaire est en particulier l'une des priorités de l'Etat, qui veut augmenter à court ou moyen terme le nombre de trains mais aussi renforcer leur régularité et leur fréquence. L'Etat souhaite également faciliter les liaisons avec les transports en commun en créant des parkings relais.

Par ailleurs, les autorités veulent poursuivre "la modernisation des autoroutes A47 et A72 et de la route nationale RN88 pour fluidifier les flux et améliorer les conditions de sécurité". L'Etat se fixe également pour objectif d'encourager le covoiturage avec la mise en place d'une étude sur de possibles voies réservées sur l’A7 au Sud de Lyon ainsi que d’aires de covoiturage, notamment sur l’A47.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions