BFM Lille

Pas-de-Calais: dans les coulisses de la nouvelle série "Germinal" au 9-9 Bis de Oignies

Une nouvelle adaptation du roman d'Emile Zola est en cours de tournage dans le Nord-Pas-de-Calais. Au total, six épisodes sont prévus pour raconter la lutte de ces mineurs au 19e siècle.

Six épisodes, 2500 figurants et une soixantaine de comédiens... Il fallait au moins ça pour raconter à nouveau l'histoire de "Germinal". Le roman d'Emile Zola est actuellement adapté en série pour France Télévisions.

"Cet après-midi, on raconte beaucoup de séquences en début de saison où Etienne (le personnage principal) découvre un peu la partie administrative concernant le boisage qui est à la source même de la grève, donc au coeur de Germinal", explique à BFM Grand Lille David Hourrègue, le réalisateur de la série.

"Un lieu d'histoire"

Pour raconter cette lutte des mineurs au 19e siècle, les producteurs ont choisi le Nord et le Pas-de-Calais pour son ambiance et ses décors historiques dans des dizaines de lieux. Notamment l'ancien site minier du 9-9 Bis, à Oignies, pour les scènes en intérieur.

"Oignies c'est un lieu d'histoire et de vibrations. Les dernières vidéos de mineurs remontant en 1989 c'est ici. On est très heureux et très sensibles aux vibrations du lieu", assure David Hourrègue.
Le tournage de la série Germinal a eu lieu en partie sur le site du 9-9 Bis à Oignies.
Le tournage de la série Germinal a eu lieu en partie sur le site du 9-9 Bis à Oignies. © BFM Lille

Germinal, 30 ans après le film de Claude Berri

Il y a trente ans, Claude Berri avait lui aussi choisi de poser ses bagages "pour tourner quelques séquences", rappelle Elodie Demailly, chargée de location des espaces, des partenariats et du mécénat au 9-9 Bis.

"Comme dit l'équipe de production, ici les bâtiments sont restés dans leur jus. Quelques petits meubles posés par-ci par-là suffisent à faire un décor naturel et à revenir en arrière", poursuit la responsable.

Pour les équipes de la série, le voyage dans le temps ne s'arrête toutefois pas là. Elles doivent prendre ensuite la direction de la mine de Liévin puis la Belgique pour terminer le tournage d'ici la fin du mois de février.

Rémi Desreumaux avec Benjamin Rieth