BFM Lille

Lille: la mairie renonce à la candidature de la Citadelle au patrimoine mondial de l'Unesco

La Citadelle de Lille

La Citadelle de Lille - Capture d'écran - Google Street View

Selon la mairie, les conditions posées par cette inscription sont trop contraignantes pour le développement durable de la ville. L'opposition dénonce de son côté une décision prise sans concertation.

Elle ne rejoindra pas le patrimoine mondial de l'Unesco. La mairie de Lille a annoncé vendredi qu'elle se retirait du réseau Vauban, étape préalable avant toute inscription de fortications françaises sur la lisye du patrimoine mondial.

Colère de l'opposition

Une décision prise il y a plusieurs jours par la ville et qu'ont critiqué les conseillers municipaux de la liste d'opposition "Faire Respirer Lille".

Le groupe Europe Écologie-Les Verts de Lille et environs a également déploré l'abandon de la candidature, une "erreur historique en terme de protection du patrimoine et de police touristique".

"Il est inadmissible que cette décision ait été prise sans aucun débat, moins de six mois après les élections, sans qu'elle ait été exposée aux Lilloises et Lillois pendant la campagne électorale", dénoncent les référents EELV.

"Nous assumons cette décision"

Une polémique qui "n'a pas lieu d'être" selon Marie-Pierre Bresson, maire adjointe à la Culture et Didier-Joseph François, conseiller municipal en charge du Patrimoine à Lille.

"Nous assumons cette décision car les exigences du réseau Vauban compromettent des éléments majeurs de la ville durable que nous souhaitons mettre en oeuvre", écrivent les deux élus dans un communiqué de presse.

Selon eux, la définition d'un vaste périmètre autour du monument "rendrait impossible la réalisation" de la nouvelle ligne de tramway censée desservir les quartiers populaires de la ville. De même, le dossier d'incription obligerait, selon la mairie, l'abattement de plusieurs arbes qui cachent la Citadelle.

Deuxième échec

Bien que critiquant les exigences du réseau Vauban, la mairie se défend de toute indifférence à l'égard du label Unesco, en témoigne selon elle l'inscription en 2005 du Beffroi de l'Hôtel de ville sur la liste du patrimoine mondial.

C'est la deuxième fois qu'une candidature de la Citadelle aboutit à un échec. En 2008, la fortification lilloise n'avait pu être présentée comme candidate au patrimoine mondial de l'Unesco en raison du maintien d'une présence militaire.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV